Un match difficile en perspective pour l’Impact

L’Impact de Montréal refuse de se laisser distraire par les controverses à l’extérieur du terrain.

Après que deux des arrières de l’équipe eurent critiqué publiquement la direction de l’équipe cette semaine, le onze montréalais espère venir à bout du Sporting Kansas City samedi au Missouri.

Bakary Soumare a demandé d’être échangé en début de semaine puisqu’il trouvait qu’il passait trop de temps sur le banc. Son souhait a été exaucé jeudi quand il a été cédé au FC Dallas en retour du milieu de terrain canadien Kyle Bekker.

Mercredi, Laurent Ciman s’est retrouvé au coeur des discussions quand son épouse, Diana, a déclaré à un quotidien belge qu’elle avait l’impression d’avoir été « abandonnée » par l’Impact. Ciman a signé un contrat avec le club parce qu’on lui avait garanti les meilleurs soins possibles pour sa fille atteinte d’autisme, Nina, mais son épouse et lui ont exprimé leur insatisfaction, jugeant que l’équipe n’avait pas encore respecté ses promesses.

« Pour moi, ce ne sont pas des distractions, a dit le gardien Evan Bush. Ce sont des choses dont nous parlons dans le vestiaire. Mais quand nous arrivons sur le terrain, nous oublions tout ça et nous faisons notre travail. »

L’Impact (6-7-3) aura justement besoin de travailler fort face au Sporting, qui est toujours invaincu à domicile cette saison. La formation montréalaise pourra toutefois essayer de bâtir sur une victoire de 3-0 obtenue samedi dernier face au Crew de Columbus au stade Saputo.

La chaleur du Midwest

 

La troupe de Frank Klopas occupe le 8e rang dans l’association Est de la Major League Soccer, mais cinq des six victoires de l’Impact cette saison ont été acquises à domicile. L’équipe montre un dossier de 1-5-2 sur les pelouses adverses.

L’Impact devra trouver un moyen de bien faire en territoire hostile dans la chaleur du Midwest américain.

« Ce n’est jamais facile à Kansas City, a dit le milieu de terrain Calum Mallace. Si vous vous présentez là-bas et que vous obtenez un bon résultat, vous savez que vous faites quelque chose de bien. Si nous y parvenons, ça va nous donner confiance. Ce sera probablement un duel robuste. Les deux équipes aiment ce style et nous allons tout faire pour l’emporter. »

Le Sporting (8-3-6) affiche un rendement de 6-0-3 à la maison. Même s’il occupe le 6e rang dans l’Ouest, Kansas City n’est qu’à deux points de la tête avec trois matchs en main sur les Sounders de Seattle et deux sur les Whitecaps de Vancouver et le FC Dallas, les trois clubs à égalité au sommet.

Les hommes de Peter Vermes dominent la MLS pour la moyenne de buts par match (1,76) et ils forment la meilleure défensive du circuit avec 17 buts alloués seulement. Ils ont blanchi leurs adversaires cinq fois à leurs six dernières sorties.

« Ça va être tout un défi, a dit Mallace. Ils devraient mettre de la pression. Ce sera un match difficile, particulièrement en milieu de terrain. Nous allons devoir bouger le ballon rapidement pour nous sortir de situations difficiles. »

Kaka est le mieux payé

Toronto — L’étoile brésilienne Kaka vient en tête des joueurs les mieux payés de la MLS avec un salaire de 7,167 millions $US cette saison, selon des chiffres divulgués vendredi par l’Association des joueurs du circuit Garber.

Le redoutable milieu de terrain d’Orlando City devance l’attaquant du Toronto FC Sebastian Giovinco, qui touchera 7,115 millions $ en 2015.

Le capitaine de la formation torontoise, Michael Bradley, occupe le 3e rang à 6,5 millions $, devant Steven Gerrard, du Galaxy de Los Angeles (6,33 millions $), et Frank Lampard, du New York City FC (6 millions $).

En 7e place, on retrouve le troisième joueur désigné du Toronto FC, Jozy Altidore, qui touchera 4,5 millions $.

Dans les autres clubs canadiens, Pedro Morales est le plus haut salarié des Whitecaps de Vancouver à 1,41 million $, tandis que chez l’Impact de Montréal, Laurent Ciman touchera 401 666 $ et Ignacio Piatti 400 000 $.


À voir en vidéo