La défense pallie le manque d’opportunisme des Alouettes

L’attaque des Alouettes de Montréal en doit une à sa défense, qui a réussi trois importants revirements en fin de quatrième quart, lui permettant de préserver sa mince avance de 17-13 face aux Tiger-Cats de Hamilton.

Alors que le ballon se trouvait au centre du terrain avec une seule verge à franchir pour les Tiger-Cats (1-2), la défense des Alouettes (2-2) a par deux fois bloqué les tentatives de faufilade des visiteurs. Le plaqueur droit Corvey Irvin est celui qui a rejoint le quart Jeff Mathews sur la deuxième tentative infructueuse.

Sur la possession suivante des Tiger-Cats, c’est Alan-Michael Cash qui a réussi la troisième interception du match des Alouettes. Mais comme rien n’est simple dans la LCF, il a fallu attendre à 14,5 secondes de la fin pour que Kyle Elsworth provoque un échappé recouvré par Gabriel Knapton pour confirmer la victoire des troupiers de Tom Higgins.

« Nous avons gagné la bataille des revirements [5-1] et c’est souvent gage de succès », a noté Higgins.

« Avec un jeune quart-arrière, ça va arriver à l’occasion que la défensive doive prendre les choses en mains, a pour sa part fait valoir le maraudeur Marc-Olivier Brouillette. On a fait un mauvais jeu en leur laissant une longue passe en fin de match, mais on a provoqué un gros revirement pour concrétiser la victoire par la suite. »

Il faut également souligner l’apport des unités spéciales, qui ont pratiquement réduit au silence Brandon Banks, déjà auteur de deux touchés sur des retours cette saison. Il a été limité à 55 verges sur six retours, en tout.

« Nous sommes enchantés de nos unités spéciales, a admis Higgins. Ça fait peur de botter le ballon à un joueur de cette trempe : à chaque fois, vous leur donnez l’occasion de s’inscrire à la marque. »

Ces jeux ont grandement pallié au manque d’opportunisme des Alouettes, qui ont raté plusieurs belles occasions de distancer les Ti-Cats en début de match.

Ça a été le cas à la suite de la première interception de la saison de Chip Cox, sa 21e en carrière, qui a permis aux siens de s’installer à la ligne de 31 des visiteurs. Mais les Alouettes ont dû se contenter d’un placement sur 22 verges de Boris Bede pour faire 4-0. Mais leur manque de finition n’a jamais été aussi flagrant que deux possessions plus tard.

Après une interception de Jonathan Hefney et une superbe passe de 35 verges à Fred Stamps, Rakeem Cato (23 en 34, 264 verges, un touché) et l’attaque des Alouettes se sont retrouvés à la ligne de 1 des Ti-Cats. Trois faufilades du quart ratées plus tard, les Alouettes ont bêtement redonné le ballon sans inscrire un seul point.

« Ça aurait pu venir nous hanter, mais ça n’a pas eu d’incidence à la fin, a indiqué Higgins. Notre garde partant a raté ces trois jeux et un autre joueur régulier était sorti et nous n’avons pas été capables de conclure cette poussée. Mais on doit le faire. Je pense que plus la saison avancera, meilleurs nous serons.

« C’était le même jeu les trois fois, a-t-il admis. Nous ne voulions pas reculer avec le ballon. Nous voulions que notre quart-arrière perce la ligne. »

Les Alouettes s’étaient forgés une avance de 4-0 grâce à un simple et un placement de Bede au premier quart. Les Alouettes ont toutefois laissé les Tiger-Cats rentrer au vestiaire avec une avance de 10-7 après la première demie. Ray Holley a inscrit un touché sur une courte passe de trois verges de Zach Collaros et Justin Medlock a inscrit un placement de 53 verges. Il réussira un autre botté de 36 verges en deuxième demie.

Bede a quant à lui répliqué avec un placement de 42 verges au deuxième quart.

C’est S.J. Green qui fera la différence avec son premier touché de la saison sur un attrapé spectaculaire au troisième quart. Le receveur des Alouettes a capté en plein vol une passe très précise de Cato dans le coin de la zone des buts, ce qui portait alors la marque à 14-10 en faveur des locaux.

« C’était un jeu qui allait avorter quand j’ai vu S.J., a dit Cato. J’ai tenté de mettre le ballon à un endroit où la défense n’y toucherait pas, mais c’est lui qui a tout fait le travail avec un attrapé incroyable. »

Bede viendra compléter la marque avec un placement de 27 verges, au grand plaisir des 20 773 spectateurs réunis au stade Percival-Molson.

Les Alouettes profiteront maintenant d’une semaine de congé avant de rendre visite aux Stampeders de Calgary, le 1er août prochain.