Froome assomme la concurrence au premier jour en montagne

Le Britannique Chris Froome a profité mardi du premier parcours en haute montagne du Tour de France cycliste 2015 pour asseoir son contrôle de l’épreuve, imposant un rythme qu’aucun de ses rivaux n’a pu soutenir dans l’ascension finale de la 10e étape, disputée dans les Pyrénées.

Froome et ses coéquipiers de l’équipe Sky ont annihilé les espoirs d’un rival après l’autre, y compris ceux du vainqueur 2014, Vincenzo Nibali (Astana), le premier des grands favoris à craquer dans la montée finale de La Pierre Saint-Martin.

Avec Sky aux avant-postes et trois coéquipiers épaulant Froome pour le tirer dans la montée, le groupe de tête a été réduit à moins d’une douzaine de grimpeurs parmi les plus robustes.

Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), le vainqueur de la Grande Boucle 2007 et 2009, a été l’ancien champion suivant à se faire larguer lorsque Richie Porte, de Sky, y est allé d’une autre accélération.

Avec six kilomètres à faire et certaines des sections les plus abruptes de l’ascension finale à négocier, Froome a porté une attaque décisive. Le dernier coureur à demeurer avec lui, Nairo Quintana (Movistar), a été incapable de réagir et il a terminé 3e derrière Froome et Porte.

« Froome a porté un très dur coup, a reconnu Nibali. Je n’avais plus rien dans les jambes. Je ne suis plus l’ombre du Nibali de l’an dernier. »

Froome, qui portait déjà le maillot jaune après la 9e étape, détient désormais presque trois minutes d’avance en tête du classement général. Son plus proche rival est l’Américain Tejay van Garderen (BMC), qui accuse 2 minutes 52 de retard.

Quintana a pour sa part cédé plus d’une minute à Froome dans l’ascension et il se retrouve désormais à 3 minutes 9 du Britannique.

« Un scénario de rêve »

Contador a complété l’étape à presque trois minutes du vainqueur et il a glissé au 6e rang du classement, à 4 minutes 4 du meneur. Nibali est à 6 minutes 57 au 10e rang et comme il l’a lui-même reconnu, il ne ressemble en rien au champion de l’an dernier. Il a perdu 4 minutes 25 dans la montée et il a franchi l’arrivée au 21e rang.

« C’est vraiment un scénario de rêve de distancer tous ces grands noms, a mentionné Froome. Je n’aurais pu demander mieux. »

Froome avait également remporté l’étape de montagne initiale en 2013 en route vers son premier triomphe au Tour de France. Il y a encore deux jours de montagne dans les Pyrénées, suivis par des ascensions dans les Alpes.

« Froome a démontré son autorité, a déclaré Contador. Je ne pouvais pas respirer. Mes jambes ne répondaient pas. C’était vraiment une mauvaise journée. »

À l’occasion de la 11e étape mercredi, le peloton escaladera le géant des Pyrénées, le Tourmalet, dans un tracé qui relie Pau à Cauterets sur 188 km. Quatre montées, dont la principale est le col d’Aspin, précèdent le Tourmalet, la seule ascension classée hors catégorie du jour, abordée par son versant est à partir du village de Sainte-Marie-de-Campan.

À voir en vidéo