L’Impact cherchera à se relancer contre le Crew

Même match, résultat différent. C’est ce que n’a cessé de se répéter l’Impact de Montréal en se préparant pour son match de samedi contre le Crew de Columbus au stade Saputo.

La semaine dernière, l’Impact (5-7-3) a dominé tous les aspects du jeu sauf la marque, s’inclinant 2-1 devant le New York City FC, qui a profité de deux superbes buts de sa vedette espagnole David Villa. Il espère maintenant qu’en fournissant le même effort, mais en faisant preuve d’un peu plus de finition autour du filet, il pourra soutirer une victoire au Crew (6-6-6).

« Nous avons dominé du début à la fin », a dit le défenseur Laurent Ciman à propos de ce revers qui a mis fin à la série de quatre victoires à domicile du onze montréalais dans la Major League Soccer. « Malheureusement, ils ont marqué sur les deux occasions qu’ils ont obtenues. C’est dommage, mais nous avons bien joué et nous devons poursuivre dans la même veine. »

L’Impact dit de ce match que la meilleure équipe n’a pas gagné. Mais on pourrait dire la même chose au sujet de sa victoire de 2-1 inscrite à Columbus au début de juin et qui a mis fin à sa séquence de 25 rencontres sans victoire à l’étranger. La troupe de Frank Klopas l’avait emporté même si le Crew avait tiré plus souvent au filet et dominé le jeu.

C’est d’ailleurs le dernier revers qu’a subi le Crew, qui montre un rendement de 2-0-2 à ses quatre dernières sorties. L’attaquant Kei Kamara mène la MLS avec 12 buts.

« Parfois, ce sport est injuste, a philosophé l’entraîneur-chef de l’Impact, Frank Klopas. Au cours d’une saison, je suis persuadé que vous gagnez des matchs que vous ne méritez pas, mais l’important, c’est que nous ayons bien joué. »

Ni Tissot ni Romero

Les deux marqueurs de l’Impact à Columbus, Maxim Tissot et Andrés Romero, rateront cette rencontre. Tissot est avec l’équipe nationale du Canada pour la Gold Cup tandis que Romero est suspendu pour accumulation de cartons. Ces deux absences font en sorte que l’Impact, déjà privé d’Eric Alexander et de Justin Mapp, blessés, se retrouve avec bien peu de profondeur sur les ailes.

Contre New York City, le seul but des Montréalais a été l’oeuvre d’Ignacio Piatti sur penalty même si l’équipe a tiré au but 25 fois contre cinq (10-3 dans les tirs cadrés). Occasions après occasions ont été bousillées, ce qui en dit long sur le degré de confiance de l’équipe autour du filet adverse.

« On doit avoir confiance, a déclaré Klopas. Un attaquant ne peut pas penser qu’il pourrait rater une occasion. Vous devez toujours penser au prochain jeu. Même si vous ratez votre coup cinq fois, vous devez avoir confiance que la sixième sera la bonne. C’est ce qu’on a répété cette semaine. »

La plus grande part de responsabilité revient à Jack McInerney, qui joue habituellement en pointe dans le 4-2-3-1 de Klopas. « Le plus difficile est de créer des chances de marquer et nous en avons créé tout plein, a souligné l’attaquant. On doit continuer de faire la même chose. On joue vraiment du bon soccer. Si on continue à jouer de la même façon, on va gagner neuf matchs sur 10 contre n’importe qui dans cette ligue. »

Mais l’Impact n’a inscrit qu’une victoire à ses cinq dernières sorties pour glisser en 9e place sur 10 clubs dans l’association Est de la MLS. Avec seulement 15 rencontres disputées cependant, il possède des matchs en main sur leurs rivaux et l’Est se révèle particulièrement faible cette saison. Le Crew est à égalité en 2e place avec 24 points, seulement six de plus que l’Impact, qui a trois matchs de plus à jouer.

« Nous ne sommes pas inquiets. il reste encore suffisamment de temps », a résumé McInerney.

2 commentaires
  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 11 juillet 2015 13 h 19

    Il faut gagner!

    C'est tout.

  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 12 juillet 2015 01 h 24

    Bravo, Impact!

    Un bon match!