Kyrgios bat Raonic avec panache

Londres — Au lendemain de l’étonnante victoire de Dustin Brown contre Rafael Nadal, un autre joueur divertissant s’est faufilé en quatrième ronde du tournoi de tennis de Wimbledon vendredi.

Nick Kyrgios, l’Australien âgé de 20 ans qui avait surpris Nadal sur la pelouse du All England Club l’an dernier, a décoché 34 as et réalisé des coups gagnants époustouflants pour venir à bout du Canadien Milos Raonic au compte de 5-7, 7-5, 7-6 (3) et 6-3, atteignant ainsi la ronde des 16 pour la deuxième année de suite à Wimbledon.

«Je n’ai peur de personne, a lancé la 26e tête de série. J’ai vraiment l’impression que je joue du meilleur tennis que l’an dernier.»

Il s’agit de la première fois que Kyrgios dispose de Raonic après avoir subi deux revers, dont celui survenu lors des quarts de finale à Wimbledon l’an dernier.

«Je ne voulais pas perdre de nouveau, a déclaré l’Australien. Je considère que ce fut une bonne journée. J’ai vraiment très, très bien joué.»

La bagarre sur le court no 2 entre Kyrgios et la 7e tête de série a mis aux prises deux étoiles montantes du tennis masculin et deux des plus puissants cogneurs du circuit. Mais si Raonic demeure stoïque et sérieux dans son approche, Kyrgios démontre un style plutôt expressif et flamboyant.

 

Vendredi, Kyrgios a tenté des coups gagnants spectaculaires, il a joué les animateurs de foule, il a levé les poings vers le ciel et il a crié à maintes reprises. Il a effectué trois as de suite dans deux jeux différents. Sa deuxième balle de service a atteint 200 kilomètres/heure. Il a levé les bras vers le ciel au milieu d’un point qu’il a concédé. Il a claqué un coup trop long entre les jambes alors qu’il était à proximité du filet.

Kyrgios a aussi reçu un avertissement de l’arbitre à la deuxième manche après qu’il eut frappé sa raquette contre le sol avec une telle force que celle-ci a rebondi au-dessus du mur derrière lui, dans la foule. Un spectateur l’a attrapée et la lui a remise.

«Je ne veux blesser personne, a dit Kyrgios. Ce fut un beau catch de l’amateur.»

Histoire de bandeau

 

Kyrgios a entamé le deuxième set en portant un bandeau aux couleurs officielles de Wimbledon, vert et mauve, mais l’arbitre lui a dit qu’il ne convenait pas au code vestimentaire du tournoi parce qu’il était trop coloré. En conséquence, il l’a retourné de côté et l’a porté jusqu’à la fin du match.

«Ils m’ont dit de le retourner, je l’ai donc retourné», a-t-il expliqué.

Le match a basculé en faveur de Kyrgios lorsqu’il a réussi un bris de service pour prendre les devants 6-5 au deuxième set. Raonic a monté au filet et semblait en voie de réaliser une volée gagnante, mais il a mal jugé le coup droit de Kyrgios et l’a laissé tomber derrière lui dans les limties du terrain. Kyrgios a enchaîné avec trois as consécutifs lors du jeu suivant pour sceller l’issue de la manche.

Raonic a conclu la rencontre avec 18 as, mais il n’a réussi qu’un seul bris en sept occasions. L’Ontarien a effectué 62 coups gagnants, soit un de plus que Kyrgios, mais l’Australien n’a commis que 13 fautes directes comparativement à 21 pour son rival.

Kyrgios affrontera au prochain tour le Français Richard Gasquet, 21e tête de série. «Peu importe contre qui je joue, a-t-il mentionné, j’aurai le même état d’esprit: je dois bien servir et être combatif. Si je fais ça, je me donnerai de bonnes chances de gagner le match.»

Raonic mal à l’aise

Quant à Raonic, qui a été opéré à un pied en mai, il a dit qu’il avait «mal partout» à la fin du match. Il était visiblement mal à l’aise au fur et à mesure que le duel progressait. Il a confié que son pied était l’«instigateur» tout en ajoutant qu’il ressentait des douleurs à plusieurs endroits.

«Plus on avançait dans le match, plus c’était difficile. D’abord la cheville, puis la hanche, et ensuite le dos, a-t-il dit. Et quand ces éléments ne fonctionnent pas, vous accentuez la pression sur votre épaule, et ensuite, l’épaule vous fait mal.»

Le Canadien avait dit s’attendre à connaître de tels problèmes pendant sa période de guérison, mais ils sont devenus trop importants à surmonter contre Kyrgios. «C’est décevant. Je voulais que ce tournoi dure plus longtemps. Mais les choses sont ce qu’elles sont.»


Selon Raonic, même son puissant service l’a laissé tomber. «Il n’était même pas efficace au début du match. Il ne fonctionnait pas. Il y avait des choses contre lesquelles je me battais depuis le début de la journée et même qui remontaient au match précédent, et j’ai tenté de soutirer le maximum. J’ai joué avec ce que j’avais à offrir, et j’ai tout donné sur le court.»


Raonic a fait savoir qu’il comptait rencontrait un médecin pour faire examiner son pied. Il compte toutefois participer à la rencontre de quart de finale de la Coupe Davis contre la Belgique, du 17 au 19 juillet à Ostende.

L’élimination de Raonic que le seul Canadien toujours en lice à Wimbledon est Vasek Pospisil. Le Britanno-Colombien a rendez-vous avec le Britannique James Ward au troisième tour samedi. Pospisil a par ailleurs poursuivi sa route en double avec l’Américain Jack Sock, eux qui ont disposé d’Eric Butorac et Colin Fleming en trois sets consécutifs de 6-3, 6-3 et 7-6 (4) au deuxième tour.

À voir en vidéo