L’Impact en quête de revanche

«Nous devons nous venger» du New York City FC, a dit Laurent Ciman.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne «Nous devons nous venger» du New York City FC, a dit Laurent Ciman.

L’arrière central de l’Impact de Montréal Laurent Ciman veut se venger.

Il y a trois semaines, le onze montréalais a été vaincu 3-1 par le New York City FC au Yankee Stadium. Samedi soir, au stade Saputo, Ciman et l’Impact voudront faire la leçon à l’équipe d’expansion de la Major League Soccer.

«Nous devons nous venger, a dit Ciman vendredi avant une séance d’entraînement. Nous avons perdu à l’étranger, il faut maintenant répliquer à domicile. J’ai un peu un esprit vengeur. Je suis un gagnant de nature et je n’aime pas perdre. Je veux prouver que nous avons une meilleure équipe qu’eux, et je vais tout faire pour le prouver.»

Le 13 juin dernier à New York, l’Impact a été déclassé, particulièrement en première demie. «Ç’a été une de nos pires performances de l’année, a reconnu le milieu de terrain Calum Mallace. Le terrain était petit et c’était difficile pour nous. Nous voulons mettre ce match derrière nous, mais nous voulons aussi retenir certaines choses parce que nous les affrontons à nouveau [samedi]. Nous sommes prêts à leur montrer vraiment de quel bois nous nous chauffons.»

Âgé de 33 ans, l’attaquant espagnol David Villa mène le NYCFC avec six buts cette saison. L’ancien de Valence et de Barcelone répond aux attentes jusqu’ici, lui qui a effectué 30 tirs cadrés cette saison, ce qui lui vaut le 2e rang de la MLS.

«Il est un joueur incroyablement talentueux, a dit Mallace. Nous devrons tenter de le neutraliser. Les succès de son équipe passent par lui. Si nous parvenons à le contenir, nous aurons de meilleures chances de l’emporter.»

Les deux équipes sont séparées par un seul point au classement de la MLS. Le NYCFC (4-8-5=17) occupe le 9e rang dans l’association de l’Est, tout juste derrière l’Impact (5-6-3=18) au 8e rang.

Succès à la maison

Une victoire permettrait à l’Impact d’enregistrer une cinquième victoire de suite à domicile, leur plus longue séquence du genre depuis août 2012. La dernière défaite de l’Impact au stade Saputo remonte au 9 mai, un revers de 2-1 face aux Timbers de Portland.

Depuis cette défaite, l’Impact a dominé ses adversaires 10-3 au chapitre des buts marqués à Montréal.

L’arrière central de l’Impact de Montréal Laurent Ciman veut se venger.

Il y a trois semaines, le onze montréalais a été vaincu 3-1 par le New York City FC au Yankee Stadium. Samedi soir, au stade Saputo, Ciman et l’Impact voudront faire la leçon à l’équipe d’expansion de la Major League Soccer.

«Nous devons nous venger, a dit Ciman vendredi avant une séance d’entraînement. Nous avons perdu à l’étranger, il faut maintenant répliquer à domicile. J’ai un peu un esprit vengeur. Je suis un gagnant de nature et je n’aime pas perdre. Je veux prouver que nous avons une meilleure équipe qu’eux, et je vais tout faire pour le prouver.»

Le 13 juin dernier à New York, l’Impact a été déclassé, particulièrement en première demie. L’attaquant espagnol David Villa a complété une belle pièce de jeu à la 31e minute, puis Mix Diskerud et Kwadwo Poku ont creusé l’écart en deuxième mi-temps. Le NYCFC a alors dominé son adversaire 9-3 au chapitre des tirs cadrés.

«Ç’a été une de nos pires performances de l’année, a reconnu le milieu de terrain Calum Mallace. Le terrain était petit et c’était difficile pour nous. Nous voulons mettre ce match derrière nous, mais nous voulons aussi retenir certaines choses parce que nous les affrontons à nouveau [samedi]. Nous sommes prêts à leur montrer vraiment de quel bois nous nous chauffons.»

Âgé de 33 ans, Villa mène le NYCFC avec six buts cette saison. L’ancien de Valence et de Barcelone répond aux attentes jusqu’ici, lui qui a effectué 30 tirs cadrés cette saison, ce qui lui vaut le 2e rang de la MLS.

«Il est un joueur incroyablement talentueux, a dit Mallace. Nous devrons tenter de le neutraliser. Les succès de son équipe passent par lui. Si nous parvenons à le contenir, nous aurons de meilleures chances de l’emporter.»

Les deux équipes sont séparées par un seul point au classement de la MLS. Le NYCFC (4-8-5=17) occupe le 9e rang dans l’association de l’Est, tout juste derrière l’Impact (5-6-3=18) au 8e rang.

Succès à la maison

Une victoire permettrait à l’Impact d’enregistrer une cinquième victoire de suite à domicile, leur plus longue séquence du genre depuis août 2012. La dernière défaite de l’Impact au stade Saputo remonte au 9 mai, un revers de 2-1 face aux Timbers de Portland.

Depuis cette défaite, l’Impact a dominé ses adversaires 10-3 au chapitre des buts marqués à Montréal.

Les prochaines semaines seront importantes pour la troupe de Frank Klopas alors qu’elle disputera six de ses huit prochains matchs de MLS devant ses partisans. L’Impact se retrouve à trois points d’une place en éliminatoires avec plusieurs matchs en main sur ses adversaires.

À sa dernière sortie, le NYCFC a perdu 3-1 face à ses rivaux new-yorkais, les Red Bulls, ce qui a mis fin à une série de trois victoires.

«Je sais qu’il s’agit d’une équipe d’expansion, mais c’est un club qui compte sur des joueurs de qualité qui connaissent bien la ligue, a dit Klopas au sujet du NYCFC. Nous allons devoir leur compliquer la tâche en milieu de terrain afin de les empêcher de prendre leur rythme. Nous allons devoir jouer avec énergie et imposer notre style.»

1 commentaire
  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 4 juillet 2015 13 h 54

    Cette victoire, je nous la souhaite!

    Il faut que nous participions aux matchs de fin de saison!