À sa première année d'éligibilité - Paul Molitor est admis au Temple de la renommée

New York — Le frappeur étoile Paul Molitor, qui a déjà porté les couleurs des Blue Jays de Toronto, et le releveur Dennis Eckersley ont été admis au Temple de la renommée du baseball, mardi, à leur première année d'éligibilité.

Le nom de Molitor a été inscrit sur 431 des 506 bulletins (85,2 %) distribués aux journalistes membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique depuis 10 ans ou plus. Eckersley a été sélectionné sur 421 bulletins (83,2 %). Pour être admis au panthéon, un joueur doit recueillir au moins 75 % des votes (380).

Doté de poignets rapides et habile au bâton, Molitor se classe au huitième rang des frappeurs de tous les temps avec 3319 coups sûrs. Il a maintenu une moyenne de 306 avec 1782 points marqués et 1307 points produits en 21 saisons à Milwaukee (1978-92), Toronto (1993-95) et Minnesota (1996-98).

Molitor a également été choisi le joueur par excellence lors de la conquête de la Série mondiale par les Blue Jays, en 1993. Il était avec sa famille et des amis à Minneapolis quand il a appris la nouvelle de son élection au téléphone.

«C'est un grand soulagement, a dit Molitor. Il y a eu une effusion de joie, des cris et des applaudissements. Il y avait beaucoup d'émotion. Ce sont des moments qu'on ne peut planifier.»

Eckersley était à Boston et il était subjugué. «Il faut que je me remette de mes émotions. Je suis comme un enfant», a-t-il dit.

Le joueur de deuxième but Ryne Sandberg a terminé troisième avec 309 votes, 61,1 %, une augmentation par rapport à l'an dernier (49,2 %). Il a été suivi par Bruce Sutter (301), Jim Rice (276), Andre Dawson (253), Rich Gossage (206), Lee Smith (185) et Bert Blyleven (179).

Eckersley joint au Temple de la renommée Hoyt Wilhelm et Rollie Fingers parmi les lanceurs ayant excellé en relève au cours de leur carrière. Wilhelm a été élu en 1985 et Fingers, en 1992.

Eckersley a agi pendant 10 ans comme partant. «Je n'aurais jamais accédé au panthéon strictement comme releveur, a-t-il dit. Le fait d'avoir été un partant a sûrement contribué pour que je prenne de l'avance sur d'autres releveurs.»

Dawson a indiqué que Molitor et Eckersley méritaient d'être élus. «Ce sont des gars qui ont eu des carrières exceptionnelles, a dit le joueur par excellence dans la Ligue nationale en 1987. Mais qui peut dire qu'on ne peut choisir que deux joueurs par année? Il semble que les bulletins de vote soient sacrés de nos jours. J'attends toujours que quelqu'un m'explique pourquoi on ne peut élire que deux joueurs par année si on peut voter pour plusieurs.»

Le nom de Pete Rose, qui n'était pas admissible en raison de son bannissement, a été inscrit sur 15 bulletins de vote, trois de moins que l'an passé.

L'an prochain, les noms de 15 joueurs seront retirés des bulletins de vote parce qu'ils n'ont pas obtenu au moins 5 % des votes. Le groupe comprend le joueur de premier but Keith Hernandez (22), qui était inscrit pour la neuvième année, et le lanceur gaucher Fernando Valenzuela (19).