Championnat du monde de hockey junior - L'or échappe au Canada

Sidney Crosby, de l’équipe canadienne, a subi à la médecine de James Wisniewski durant le match d’hier.
Photo: Agence Reuters Sidney Crosby, de l’équipe canadienne, a subi à la médecine de James Wisniewski durant le match d’hier.

Helsinki — Un but chanceux de Patrick O'Sullivan des IceDogs de Mississauga à 14:48 de la troisième période a couronné une remontée des États-Unis qui ont gagné la médaille d'or du Championnat du monde de hockey junior en battant le Canada 4-3, hier, à Helsinki.

Le gardien Marc-André Fleury a cherché à dégager son territoire mais la rondelle a heurté accidentellement le défenseur Braydon Coburn avant de rebondir dans son filet. Il s'agissait du deuxième but de O'Sullivan dans la période alors que les Américains ont inscrit trois buts sans riposte au dernier tiers.

La défaite a fait mal aux Canadiens qui menaient 3-1 après 40 minutes de jeu. Les Canadiens espéraient mettre fin à une disette de six ans sans médaille d'or. Ils rentreront plutôt au pays, une médaille d'argent au cou pour une troisième année de suite. Chaque fois, le Canada s'est fait remonter en troisième période.

Ryan Kesler, des Canucks de Vancouver, et Dan Fritsche, des Blue Jackets de Columbus, ont inscrit les autres buts des Américains. Il s'agit de la première médaille d'or des Américains à ce tournoi qu'ils ont conclu cette année avec un dossier parfait de 7-0-0. L'Américain Zach Parise a été choisi le joueur par excellence du tournoi.

Nigel Dawes, du Ice de Kootenay a réussi deux buts, cependant qu'Anthony Stewart, des Frontenacs de Kingston, a récolté un but et deux aides. Cette défaite était la première du Canada après six victoires.

La Finlande, pays-hôte, a gagné la médaille de bronze, battant la République tchèque, 2-1.

Un match difficile pour Fleury

Fleury, qui a entrepris la saison chez les Penguins de Pittsburgh, n'avait pas été tellement sollicité avant le match d'hier. Plusieurs observateurs s'attendaient à ce qu'il soit un atout dans le match ultime. Ce ne fut pas le cas.

En revanche, son vis-à-vis Al Montoya, l'un des beaux espoirs du prochain repêchage, s'est bien ressaisi après avoir concédé le troisième but du Canada.

Tirant de l'arrière par deux buts après deux périodes, les États-Unis ont exercé une forte pression sur la défense canadienne. Cela leur a permis d'inscrire deux buts en moins de huit minutes. Abandonné devant le filet de Fleury, Kesler a soulevé le disque pour déjouer le gardien canadien à 6:58.

Les États-Unis avaient réduit l'écart à 4:39, profitant d'un surnombre à trois contre deux. Patrick Eaves a bien repéré O'Sullivan sur le flanc droit et celui-ci a eu raison de Fleury d'un tir d'un angle difficile.

Le Canada croyait avoir la victoire dans la poche après deux périodes.

Stewart, un choix de première ronde des Panthers de la Floride, a battu de vitesse le défenseur Matt Carle pour loger le disque sous la mitaine de Montoya à 12:56. Ce but a semblé déstabiliser les Américains qui ont été dominés 11-6 dans les tirs.

En deuxième période, le Canada aurait pu ajouter à son avance alors qu'il a obtenu un avantage de deux joueurs pendant 42 secondes. Les Américains ont su résister.

Dawes, un choix des Rangers de New York, a donné au Canada une avance de 2-1 après seulement 12 secondes à la troisième période. Il a fait dévier un tir de Michael Richards dirigé depuis la ligne bleue.

Les Américains ont créé l'égalité à 8:57 de la première période et les Canadiens ont paru nerveux le reste de l'engagement.

Contrairement aux autres adversaires du Canada, les Américains n'ont jamais été intimidés par le jeu robuste des joueurs de Mario Durocher. La défense canadienne a joué mollement, ce qui a permis à Fritsche de loger un revers derrière Fleury. Dawes a inscrit le premier but de la rencontre à 3:25 de la première période à la suite d'un beau sprint.

Le championnat du monde 2005 aura lieu l'an prochain au Dakota du Nord.