Montréal 4, Washington 1 - Le Canadien remporte enfin deux matchs consécutifs

José Théodore, beaucoup moins menacé que la veille, a été solide quand il le fallait, comme lors de cette attaque de Darcy Verot en deuxième période.
Photo: Patrick Sanfaçon José Théodore, beaucoup moins menacé que la veille, a été solide quand il le fallait, comme lors de cette attaque de Darcy Verot en deuxième période.

On peut pavoiser. Le Canadien a complété la première moitié de son calendrier en collant une deuxième victoire de suite pour la première fois depuis le 23 octobre, soit en plus de deux mois, ce qui lui permet de se retrouver avec un total de 45 points (19-15-5-2) en 41 matchs, une fiche bien supérieure à ce qu'à peu près tout le monde avait prévu.

Le Canadien a défait les Capitals de Washington 4-1, hier, grâce à des buts de Michael Ryder (deux), Sheldon Souray et Joé Juneau, et une performance inspirée de son capitaine Saku Koivu, qui n'a toutefois pas perdu sa mauvaise habitude d'écoper d'une punition inutile comme ce fut le cas à la troisième période. Ryder a ajouté une mention d'assistance et il occupe la tête des compteurs des recrues de la LNH avec une fiche de 9-17-26.

José Théodore, beaucoup moins menacé que la veille, a été solide quand il le fallait, déjoué seulement par Joel Kwiatkowski.

Encore les unités spéciales

Comme lors de la victoire de 5-1 contre Atlanta samedi, les unités spéciales ont joué un rôle important puisque le Canadien a marqué un but en avantage numérique et un autre en infériorité.

Le Canadien a amassé au moins un point à chacun de ses cinq derniers matchs (3-0-1-1). Les Capitals, eux, n'ont qu'un maigre point à leurs six derniers (0-5-1-0), soit depuis leur victoire de dernière minute remportée 3-2 sur le Canadien, et ils pataugent dans les bas-fonds du classement. Jaromir Jagr n'a aucun point à ses quatre plus récents matchs et l'effet Glen Hanlon s'est rapidement dissipé.

Le Québécois Maxime Ouellet, qui aurait bien aimé affronter le Canadien à Washington le 23 décembre, a eu sa chance cette fois puisque les Capitals en étaient à leur deuxième match en moins de 24 heures. Olaf Kolzig avait été victime de trois buts la veille dans une défaite de 5-2 à Ottawa.

C'est donc Ryder qui a fait mouche en premier. Après une mise en jeu gagnée par Koivu aux dépens de Jeff Halpern, il s'est emparé d'une rondelle près de la bande puis est revenu devant le filet en déjouant très habilement le défenseur Brendan Witt, avant de diriger un lancer du poignet dans l'ouverture entre le bâton de Ouellet et le poteau à sa droite.

Les Capitals ont créé l'égalité juste au moment où prenait fin une punition à Souray. Cette fois le lancer frappé de Kwiatkowski s'est retrouvé dans le filet.

Souray a marqué le seul but de la seconde période, encore une fois d'une frappe de la ligne bleue, pendant un avantage numérique. C'était son 13e et le défenseur a rejoint Richard Zednik en tête des marqueurs de son équipe.

Juneau a marqué un gros but en début de troisième période, son troisième mais son deuxième en deux soirs, lorsqu'il est parvenu à s'échapper pendant la mauvaise punition à Koivu et à déjouer Ouellet même s'il avait Kwiatkowski à ses trousses.

Ryder a cloué le cercueil des visiteurs en marquant un deuxième but assez semblable au premier: ayant récupéré la rondelle près de la bande du côté gauche, il a manoeuvré habilement pour revenir se positionner au centre et il a encore battu Ouellet d'un beau lancer du poignet du côté du bâton, décoché d'assez loin.