La tempête n’est pas terminée, avertit Blatter

Zurich — « D’autres mauvaises nouvelles sont à venir », a prévenu jeudi le président de la Fédération internationale de football association, Sepp Blatter, dans son discours d’ouverture du 65e Congrès de l’organisme à Zurich après le nouveau scandale déclenché par l’arrestation de plusieurs de ses dirigeants soupçonnés de corruption.

Blatter, 79 ans, qui briguera vendredi un cinquième mandat à la tête de la FIFA, n’a pas évoqué les nombreux appels à sa démission, estimant plutôt que les suspects arrêtés « jettent la honte et l’humiliation » sur le football et que lui-même ne pouvait « pas surveiller tout le monde ».

« Les événements d’hier [mercredi], sans précédent, ont jeté une ombre sur le football et sur le Congrès » et les actions des suspects arrêtés « jettent la honte et l’humiliation sur le football et demandent des actions et du changement », a-t-il déclaré.

« Je ne peux pas surveiller tout le monde. Si certains veulent mal faire, ils tenteront de s’en cacher », a poursuivi Blatter. « Les prochains mois ne seront pas faciles pour la FIFA. Mais il est important de restaurer la confiance. »

Le patron du football mondial, en poste depuis 1998 et qui doit faire face à l’un des plus importants scandales ayant touché la FIFA, s’est gardé de répondre directement aux appels à sa démission, dont celui de Michel Platini, le président de l’Union européenne des associations de football qui a appelé à voter en faveur du seul autre candidat, le prince jordanien Ali bin Hussein.

Des voix s’élèvent de toutes parts contre Blatter après la révélation explosive mercredi de deux procédures judiciaires concernant la FIFA ouvertes par les justices américaine et suisse pour corruption présumée à grande échelle, avec arrestations à Zurich de sept élus de la FIFA et perquisitions à son siège.

1 commentaire
  • Gilles Théberge - Abonné 28 mai 2015 12 h 53

    Blatter ne savait rien!

    Pensez-y sérieusement, comment aurait-il pu savoir. Nous en avons l'expérience ici même avec tous ces politiciens de chez-nous qui se sont fait jouer dans le dos par leur environnement, sans qu'ils n'en sachent rien.

    Ne nommons personne mais rappelons-nous ces passages à la commisson charbonneau où l'on a vu défiler tous ces gens, honnêtes politiciens et politiciennes qui ont consacré leur vie au bien commun, et qui ont été trompés par leur entourage.

    C'est la même chose avec Blatter. Comment aurait-il pu savoir je vous le demande.