Ferrari l’après-midi, Mercedes le soir

Nico Rosberg a inscrit vendredi le meilleur temps de la deuxième séance d’entraînement en vue du Grand Prix de Formule 1 du Bahreïn, devançant son partenaire chez Mercedes, Lewis Hamilton.

Tenue sous les projecteurs, cette séance a été disputée sur une piste refroidie par le temps doux, contrairement à la chaleur accablante qui régnait en après-midi. La paire Mercedes s’est révélée trop rapide pour les Ferrari — qui ont dominé la séance d’après-midi — dans ces conditions.

Rosberg, à la recherche d’une première victoire cette saison, a réussi le meilleur chrono, soit 1 min 34,647 secondes. Hamilton, champion du monde en titre et déjà vainqueur en deux occasions lors des trois premières courses de la saison, a terminé 115 millièmes derrière.

Kimi Räikkönen, le meilleur en après-midi, a réussi le troisième temps, devant son coéquipier Sebastian Vettel, deuxième de la première séance. Les deux coureurs étaient à plus d’une demi-seconde de Rosberg, 15e en matinée, devant Hamilton.

La deuxième séance ne s’est pas passée sans heurt pour les pilotes de tête. Après qu’un drapeau rouge eut ralenti la session vers sa fin, Hamilton et Räikkönen n’ont pas quitté la ligne des puits de la bonne façon et les commissaires de course ont dû enquêter.

Petite frayeur

Plus tôt dans cette même séance, Hamilton a signalé à son équipe que ses pneus arrière glissaient. Il a fait peur à un peu tout le monde quand, au sortir d’un virage pris trop large, il s’est retrouvé hors piste, sans dommages toutefois. Puis Rosberg, qui n’a gagné qu’une de ses 14 dernières courses, a été rappelé aux puits avec deux minutes à faire en raison d’un problème de télémétrie.

Le drapeau rouge a été hissé avec six minutes à écouler quand le Mexicain Sergio Perez, de Force India, est entré en collision avec Vettel, arrachant l’aileron avant gauche de l’Allemand. L’incident, également enquêté, a ennuyé Vettel.

Dans la première séance, Räikkönen a réussi un tour en 1 min 37,827, soit 202 millièmes de mieux que Vettel et 563 millièmes plus rapidement que le pilote Williams Valtteri Bottas, cinquième de la deuxième séance.

Ferrari connaît jusqu’ici un fort début de saison. Vettel a remporté le Grand Prix de Malaisie et grimpé deux autres fois sur le podium, des résultats qui forcent Hamilton et Rosberg, respectivement champion et vice-champion du monde en titre, à ne pas relâcher.

La journée a de nouveau été remplie de frustrations pour McLaren, qui a vu Jenson Button étouffer son moteur au tout début de la première séance et être rappelé aux puits tôt dans la deuxième en raison de problèmes avec les données recueillies auprès de son moteur.

L’écurie italienne profite de la chaleur, l’allemande de la fraîcheur aux essais libres.