Jordan Spieth s’installe dans le siège du conducteur

Augusta, Géorgie — Jordan Spieth a réussi des oiselets sur quatre des cinq premiers trous du neuf de retour et il s’est propulsé en tête grâce à une ronde de 64 lors de la première journée du prestigieux Tournoi des Maîtres de golf jeudi.

Le jeune Américain a retranché huit coups à la normale et il détient une avance de trois coups sur un quatuor formé de l’Australien Jason Day, du Sud-Africain Ernie Els, de l’Américain Charley Hoffman et de l’Anglais Justin Rose. Els a momentanément occupé le sommet du classement après avoir inscrit un aigle au 15e trou, à normale 5.

À un certain moment, Day est parvenu à grimper jusqu’en 2e place, deux coups derrière Spieth, grâce à cinq oiselets consécutifs à compter du 12e trou. Mais un boguey au 17e l’a fait reculer d’un cran au classement.

Quant à Spieth, il a connu une spectaculaire séquence de six oiselets en sept trous à partir du 8e. Mais alors qu’il menaçait d’égaler le record à un tournoi majeur pour le meilleur score sur 18 trous, qui est de 63, il a commis une bourde au 15e, expédiant son coup d’approche au-delà du vert et presque dans le lac du 16e trou. Il a finalement dû se contenter d’un boguey avant d’ajouter des normales aux 16e et 17e trous.

« Je devais choisir entre un bois hybride et un fer 4 », a expliqué Spieth à propos de ses ennuis au 15e. « Je savais que si je pouvais réussir un oiselet, je pourrais me rendre à –10 pour la journée, et je n’a jamais présenté un score de 10 sous la normale lors d’une ronde professionnelle de toute ma carrière. Il n’y a pas de doute que ç’aurait été très spécial ici. Malheureusement, j’ai choisi le mauvais bâton. »

Mais Spieth a complété sa journée avec panache, calant un roulé d’environ 20 pieds pour un oiselet au 18e trou. Nick Price, en 1986, et Greg Norman, en 1996, sont les deux seuls golfeurs à avoir rapporté des cartes de 63 à l’issue d’une ronde au Tournoi des Maîtres.

Un record

Le Texan a par ailleurs une nouvelle page du livre des records du Tournoi des Maîtres en devenant, à 21 ans, le plus jeune golfeur à détenir les devants après le parcours initial. « Réussir neuf oiselets sur ce parcours, il s’agit d’une ronde de rêve pour moi, a-t-il déclaré. J’ai eu beaucoup de plaisir. »

Une telle prestation ne devrait étonner personne. Spieth s’est présenté à Augusta fort d’une victoire, d’une 2e place et d’une défaite en prolongation à ses trois derniers tournois. Et il y a un an, au Tournoi des Maîtres, il s’était faufilé jusqu’à la 1re position le dimanche, avant de connaître certains ennuis qui l’ont fait glisser au 2e rang du classement final derrière Bubba Watson.

Dans l’histoire du Tournoi des Maîtres, il existe une longue liste de golfeurs ayant détenu l’avance après 18 trous puis disparu du tableau des meneurs. Mais il serait étonnant que Spieth soit victime d’un pareil sort.

« J’avais les devants [en 2014] mais les choses n’ont pas tourné à mon avantage. Je sais que beaucoup de choses peuvent se produire à un tournoi majeur. Je vais tenter d’apprendre de l’an dernier, et rester patient pendant les trois prochaines rondes », a-t-il mentionné.

Woods : des hauts et des bas

L’Espagnol Sergio Garcia et l’Américain Russell Henley ont tous deux joué 68, un coup de mieux que les Américains Bill Haas, Webb Simpson, Ryan Palmer et que l’Anglais Paul Casey.

Le top 15 comprend aussi les noms de Dustin Johnson (70) et de Phil Mickelson (70), mais pas ceux du champion en titre, Watson, de Rory McIlroy et de Tiger Woods.

Watson et McIlroy ont inscrit des scores identiques de 71, un coup sous la normale, tout comme le vénérable Tom Watson, qui est âgé de 65 ans.

De son côté, Woods a connu un neuf d’aller en dents de scie, commettant trois bogueys contre deux oiselets. Il a complété sa ronde avec un score de 73, un coup au-dessus de la normale.

Les Canadiens, eux, ont peiné grandement. Mike Weir, de Bright’s Grove, en Ontario, a trébuché et joué 82, tandis que Corey Conners, de Listowel, également en Ontario, a complété le parcours en 80 coups.