Les Sharks ont perdu leur mordant

Après l’historique débandade de ses joueurs lors des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey au printemps 2014, le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, avait reconnu que son équipe devait probablement effectuer d’abord un pas en arrière pour mieux rebondir et réaliser son objectif de remporter la Coupe Stanley.

Mais le recul aura finalement été plus important que Wilson ne l’avait anticipé, car les Sharks ne participeront pas à la grande valse printanière de la LNH cette saison pour la première fois depuis la campagne 2002-2003.

Les Sharks ont été officiellement éliminés de la course lundi soir et ils disputeront leurs deux derniers matchs pour la forme tout en ayant la possibilité de jouer les trouble-fête samedi contre les Kings de Los Angeles, qui seront sans doute encore dans une course pour la qualification.

 

«Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble et les derniers mois n’ont pas été très agréables, a reconnu l’entraîneur-chef, Todd McLellan, mardi. Assurons-nous de jouer pour chacun de nos coéquipiers et de le faire avec énergie.»

Les Sharks rendront visite aux Oilers d’Edmonton jeudi avant de compléter le calendrier à Los Angeles. S’ils y éliminaient les Kings, cela viendrait mettre un petit baume sur une saison très décevante.

Ensuite, l’équipe fera face à un avenir nébuleux, surtout dans les cas de McLellan, Wilson et de quelques joueurs.

«Je ne veux pas parler de cela tant que nous n’aurons pas complété notre saison», a répondu McLellan lorsque questionné au sujet de son avenir.

Défaite difficile en séries

 

Les problèmes des Sharks ont commencé à la suite de la défaite aux mains des Kings lors des séries du printemps dernier. Les Sharks étaient alors devenus la quatrième formation dans l’histoire de la LNH à subir l’élimination lors d’une série 4 de 7 après avoir gagné les trois premiers matchs.

Au cours de cette saison, Wilson a évoqué des problèmes de leadership au sein de l’équipe et il a critiqué publiquement Joe Thornton, qui a perdu son poste de capitaine et qui a lui-même dit à son patron de se taire.

«Nous avions une bonne équipe, a affirmé McLellan. Nous n’avons pas connu de succès en séries. Nous avons échoué, nous nous sommes effondrés, appelez ça comme vous voulez. Nous aurions dû être meilleurs que ce que nous avons montré cette saison.»

Mais au lieu d’améliorer une formation qui a amassé 111 points la saison dernière et qui a failli vaincre les futurs champions de la Coupe Stanley, les Sharks ont plutôt laissé partir les défenseurs Dan Boyle et Brad Stuart. L’addition la plus importante a été celle du dur à cuire John Scott.

Bien que des joueurs tels Chris Tierney et Melker Karlsson aient profité d’occasions de se faire valoir alors que l’équipe a cherché à se rajeunir, ce ne fut pas suffisant pour propulser les Sharks vers les séries.

«Un joueur de hockey veut toujours avoir la chance de jouer pour l’obtention de la Coupe Stanley. Nous n’aurons pas cette chance cette année, a observé le joueur de centre Logan Couture. Surtout si l’on tient compte de la façon dont notre saisons a pris fin l’an dernier, c’est très, très décevant.»

À voir en vidéo