Armstrong n’est pas le bienvenu au Tour de France

Le patron du cyclisme mondial presse Lance Armstrong d’abandonner son projet «irrespectueux» d’emprunter les routes du prochain Tour de France la veille du passage des coureurs dans le cadre d’une initiative de bienfaisance.

Le président de l’Union cycliste internationale, Brian Cookson, a prévenu que l’épreuve reine du cyclisme risquait d’être compromise par la présence d’Armstrong, le champion qui a été dépouillé de ses sept titres à la Grande Boucle (1999-2005) pour dopage.

Armstrong a été approché avec cette idée par un ancien joueur de soccer anglais, Geoff Harris, qui essaie de recueillir 1,5 millions $ pour la lutte contre la leucémie, une maladie dont Harris a souffert. Armstrong est également un survivant du cancer.

Si l’Agence antidopage des États-Unis, qui a imposé à Armstrong une exclusion à vie du cyclisme, n’a aucune objection à ce projet, l’UCI souhaite en revanche que le coureur déchu reste loin du sport. «C’est complètement inapproprié et c’est un manque de respect pour le Tour, pour les autres coureurs, pour l’UCI et tous les gens qui se battent contre le dopage, a déclaré Cookson. Le simple fait qu’il soit présent pour tout ou en partie va nuire au Tour de France et détourner l’attention des efforts présents pour surmonter les problèmes que Lance et ses collègues ont causés.»

Armstrong prévoit de courir «seulement quelques jours» en France, selon le porte-parole du cycliste, Mark Higgins.

Présent à un déjeuner du Club de l’industrie du sport à Londres, Cookson a précisé que l’objectif d’Armstrong de recueillir des fonds dans le cadre d’une activité charitable ne justifie pas sa présence en marge du Tour de France. «J’ai entendu cette raison pendant toute la carrière de Lance Armstrong», a-t-il mentionné.

Alors qu’il se dopait, Armstrong a fondé l’organisme de bienfaisance Livestrong, qui est devenu une organisation de 500 millions $ avec une marque internationale. Après qu’un rapport de l’USADA en 2012 eut exposé le recours systématique au dopage par Armstrong et son équipe US Postal Service, le coureur américain a quitté Livestrong.

«Soyons clairs, je ne critique pas les gens qui se lancent dans des initiatives humanitaires de ce genre, a encore dit Cookson. Mais je pense que Lance pourrait trouver un moyen plus adapté que celui-ci pour continuer à récolter des fonds. Il peut faire du vélo en France aussi souvent qu’il le souhaite, cela n’a rien à voir avec moi ou l’UCI.»

 

À voir en vidéo