Ce sera le Canada contre la Roumanie, et on espère que Bouchard y sera…

On le comprend, le Canada souhaite ardemment qu’Eugenie Bouchard l’honore de sa présence pour le match de barrage du Groupe mondial I de la Fed Cup de tennis qu’elle livrera à la Roumanie les 18 et 19 avril.

Le capitaine de la formation canadienne, Sylvain Bruneau, ne fait d’ailleurs pas de cachette à ce sujet. « Oui, compte tenu du fait qu’Aleksandra [Wozniak, qui se remet d’une intervention chirurgicale à l’épaule] ne sera pas rétablie, je vous dirais que ce serait très bénéfique qu’elle soit là. Je ne peux pas mentir là-dessus », a-t-il mentionné mardi après l’annonce de l’affrontement.

C’est que la tâche sera de nouveau ardue contre les Roumaines, menées par la 3e raquette mondiale, Simona Halep, finaliste à Roland-Garros l’an dernier. Le week-end passé, Halep, Irina-Camelia Begu (34e), Monica Niculescu (57e) et Alexandra Dulgheru (95e) sont venues à bout de l’Espagne 3-2 dans une rencontre du Groupe mondial II.

Rossé 4-0 par la République tchèque samedi et dimanche à Québec, le Canada, représenté par Françoise Abanda (232e), Gabriela Dabrowski (184e), Sharon Fichman (136e) et Charlotte Robillard-Millette (793e), ne dispose pas des armes pour lutter contre une formation dont les joueuses sont toutes parmi les 100 premières au monde si Bouchard (7e) et Wozniak (132e) ne sont pas de la partie.


Défavorable

« Il ne faut pas se conter d’histoires : tant que nous allons jouer contre des formations qui ont trois ou quatre joueuses dans le top 75 et que nous, nous misons sur une équipe avec des joueuses classées entre les 150e et le 200e rangs… Les surprises peuvent toujours survenir, mais c’est sûr qu’on part dans une situation qui ne nous est pas favorable, reconnaît Bruneau. Il faut que les filles montent au classement. Il faut qu’on voie des filles comme Françoise s’approcher et percer le top 100, revoir la Sharon Fichman qui était 77e en avril dernier épauler Eugenie et Aleksandra. »

« Dans un contexte où nous pourrions compter sur quatre filles comme ça et avec Gabriela Dabrowski qui est notre spécialiste en double, nous serions une équipe du Groupe mondial I qui aurait de très, très bonnes chances. Mais il faut que tous nos éléments soient là et en bonne santé. »

Nouvelles règles

Bruneau indique à cet égard que le fait que cette manche sera disputée en avril, alors que la saison européenne sur terre battue en préparation des Internationaux de France sera amorcée, pourrait influencer le choix de Bouchard. « Mais c’est la même chose pour Halep, poursuit-il. L’an dernier, Bouchard avait joué à Québec avant de prendre trois jours de congé et de se diriger vers le Portugal. Mais c’est certain qu’on ne jouera pas sur terre battue rouge au Canada en avril. »

Ce qui pourrait toutefois aider Bruneau et l’équipe canadienne, ce sont les règles instaurées par la Fédération internationale de tennis qui stipulent que les joueuses désirant participer aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro devront avoir représenté leur pays dans au moins une manche de la Fed Cup, que ce soit cette année ou l’an prochain.

Il y a aussi l’avantage de jouer le match à la maison : ce deuxième affrontement contre la Roumanie — qui l’avait emporté 3-0 contre le Canada en 1983 — sera disputé au Canada sur une surface et dans une ville de son choix.

« Peut-être voudra-t-elle jouer à la maison avant la longue période en Europe, dit Bruneau. Souvent, les joueurs enchaînent terre battue et gazon, ce qui peut signifier sept à huit semaines là-bas. Peut-être qu’elle voudra bénéficier de quelques jours à la maison avant cette période. »

La ville hôte sera déterminée plus tard, mais il serait surprenant que ce soit Québec, qui a accueilli les deux derniers duels de Fed Cup.

Le Canada occupe actuellement le 9e rang du classement de la Fed Cup, tandis que la Roumanie, qui tente de se tailler une place au sein du Groupe mondial I pour une première fois depuis 1992, est 12e.

Raonic l’emporte à la dure

Rotterdam — Le Canadien Milos Raonic, 2e tête de série, a dû trimer dur mardi pour signer une victoire en trois sets de 6-7 (5), 6-1 et 7-5 contre le qualifié Andrey Kuznetsov au premier tour du tournoi de tennis de Rotterdam, aux Pays-Bas.

Raonic, qui a atteint les quarts de finale aux récents Internationaux d’Australie, a réussi 19 as pour venir de l’arrière contre Russe de 23 ans dans un match qui a duré près de deux heures. Après un départ chancelant, Raonic est revenu dans la rencontre grâce à son puissant service.

La 6e raquette mondiale, qui affrontera l’Italien Simone Bolelli au prochain tour, n’a perdu que six échanges sur ses premières balles de service.

Plus tôten journée, le Vancouvérois Vasek Pospisil a converti trois de ses quatre balles de bris pour vaincre l’Allemand Philip Kohlschreiber au compte de 6-4 et 6-2. Pospisil affrontera maintenant le gagnant du match de mercredi opposant le Britannique Andy Murray, favori du tournoi, au Français issu des qualifications Nicolas Mahut.
2 commentaires
  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 11 février 2015 11 h 46

    L'individualisme passe avant la fierté d'appartenir à une nation

    Ainsi va l'Occident, tout l'Occident!
    N'est-ce pas, là, notre valeur fondamentale?

    • Yves Corbeil - Inscrit 11 février 2015 14 h 25

      Tout dit vraiment rien a ajouté.