Deux soeurs en mission

Les soeurs Williams sont de retour en quarts de finale d’un tournoi de tennis du Grand Chelem, et ni l’une ni l’autre n’entend y faire de la figuration.

Venus, 18e favorite à Melbourne, a poursuivi son impressionnant regain de forme lundi aux Internationaux d’Australie grâce à une victoire de 6-3, 2-6 et 6-1 aux dépens de la Polonaise Agnieszka Radwanska, 6e tête de série, et elle accède aux quarts d’un tournoi majeur pour la première fois depuis 2010, et Serena l’a soutenue et applaudie depuis les tribunes du Rod Laver Arena quelques heures seulement après avoir comblé un déficit pour signer une victoire de 2-6, 6-3, 6-2 sur l’Espagnole Garbine Muguruza sur le même court.

Les soeurs ne s’étaient pas rendues aussi loin dans un tournoi majeur depuis la victoire de Serena à Wimbledon en 2010. Depuis, leurs carrières ont pris des trajectoires opposées.

Serena a remporté cinq titres du Grand Chelem dans l’intervalle, portant son total à 18, tandis que la septuple championne Venus a galéré depuis qu’on lui a diagnostiqué en 2011 le syndrome de Sjögren, une affection chronique qui provoque fatigue et inflammation. Elle n’avait pas franchi la troisième ronde d’un tournoi du Grand Chelem depuis le début de 2011, et plusieurs croyaient qu’elle n’allait plus jamais accéder à la ronde quart de finale d’un tournoi majeur. Pour autant, elle refuse de trop s’exciter après ces quatre victoires.

«Je suppose que vu de l’extérieur, on pourrait penser cela, a déclaré l’aînée des Williams. Mais pour ma part, je suis vraiment concentrée en ce moment sur ce que j’ai à faire. Je suis déjà passée par là auparavant, ce n’est donc pas comme si je saute de joie en me disant “Oh, que m’arrive-t-il? Je n’ai jamais réussi ça.”»

«Oui, je l’ai déjà fait. C’est ce que je veux réussir à chacun de mes tournois. Maintenant, c’est mon moment et je veux que ça continue.»

Venus, âgée de 34 ans, fera face au prochain tour à Madison Keys, une jeune Américaine de 19 ans, 35e au classement WTA, venue au tennis en s’inspirant des Williams.

Vengeance pour Serena

Serena a pour sa part vengé sa défaite la plus sévère en Grand Chelem en venant de l’arrière pour vaincre Muguruza, 24e tête de série, qui lui avait concédé seulement quatre jeux lors de son élimination surprise en deuxième ronde des Internationaux de France l’an dernier. «J’ai beaucoup mieux joué, a-t-elle mentionné. Il m’a fallu disputer mon meilleur match du tournoi, sinon j’étais éliminée.»

Le quintuple championne du tournoi australien affrontera maintenant la Slovaque Dominika Cibulkova, 10e raquette mondiale, qui a offert le même tennis de qualité qui lui avait permis d’atteindre la finale à Melbourne l’année dernière alors qu’elle a vaincu la double championne Victoria Azarenka, du Bélarus, par la marque de 6-2, 3-6 et 6-3.

De son côté, Keys a atteint son premier quart de finale d’un tournoi du Grand Chelem à la suite d’une victoire de 6-2 et 6-4 face à sa bonne amie et compatriote Madison Brengle, 64e au monde.

Serena avait parfois de la difficulté à respirer lundi et elle a toussé tout au long de son match, précisant par la suite qu’elle était malade depuis quelques jours. Elle aura besoin de toutes ses forces contre Cibulkova, qui a réussi 44 coups gagnants et brisé le service d’Azarenka à sept reprises. Cibulkova s’est inclinée en finale contre la Chinoise Li Na, maintenant à la retraite, l’an dernier.

Chez les hommes, le favori, Novak Djokovic, a signé une victoire de 6-4, 7-5, 7-5 aux dépens de Gilles Muller pour accéder aux quarts de finale d’un 23e tournoi majeur consécutif.

Le tenant du titre à Melbourne, le Suisse Stanislas Wawrinka, a défait l’Espagnol Guillermo Garcia-Lopez 7-6 (2), 6-4, 4-6 et 7-6 (8) et il retrouvera au tour suivant le Japonais Kei Nishikori, finaliste des Internationaux des États-Unis en 2014. Encouragé par des centaines de partisans agitant des drapeaux du Japon dans les gradins du Rod Laver Arena, Nishikori, no 5 mondial, a pris la mesure de l’Espagnol David Ferrer, 9e, en trois manches identiques de 6-3.

À voir en vidéo