Équipe Canada veut raviver une flamme vacillante

Sidney Crosby a servi d’étincelle au plus récent âge d’or du hockey junior canadien. En 2005, le capitaine des Penguins de Pittsburgh et ses coéquipiers avaient mis fin à sept ans de disette au Championnat du monde et amorcé une séquence de cinq conquêtes d’affilée.

« La barre a été placée très haut, note Crosby. C’est difficile à accomplir. C’est ce que nous tentons de réussir à chaque année, ce que nous nous attendons à accomplir. »

Les temps ont toutefois changé. Le Canada a gagné seulement deux médailles d’argent et une de bronze lors des cinq dernières présentations du tournoi.

Connor McDavid était âgé de 12 ans lors de la dernière victoire canadienne et celui dont on anticipe qu’il sera la prochaine grande étoile du hockey en a assez des défaites. « Je sais que les gens commencent à douter du Canada et ne croient plus en nous », mentionne l’attaquant prodige des Otters d’Erie, qui devrait constituer le tout premier choix au prochain repêchage amateur de la Ligue nationale. « C’est un peu fatigant. Vous voyez comment les anciens joueurs l’ont fait et comment les anciennes équipes l’ont fait et combien ils étaient bons et tout ça. Les gens ne s’attendent plus à ça de notre part. »

« Ils s’attendent à ce que nous perdions et ça ne devrait pas être comme ça au Canada. »

McDavid et ses coéquipiers ont donc la ferme intention de changer les choses. Le tournoi est de retour au Canada, à Montréal et Toronto, et le pays hôte comptera sur une formation plus âgée qui figurera parmi les favorites pour décrocher les grands honneurs.

Le défenseur Darnell Nurse insiste pour dire que le passé est bien loin dans l’esprit de ses coéquipiers et lui. Mais les insuccès récents définissent le présent, et ce n’est pas joli.

En 2014 et en 2013, le Canada est rentré des tournois à Malmö, en Suède, et Oufa, en Russie, sans médaille. Avant le bronze de 2012, le Canada avait baissé pavillon en finale contre les États-Unis en 2011 et échappé une avance de trois buts avant de perdre, également en finale, contre la Russie en 2010.

Dame Chance

Aux yeux du directeur du personnel hockey de Hockey Canada, Ryan Jankowski, les résultats des deux dernières années n’ont pas été satisfaisants, mais il note que lors des cinq années précédentes — incluant les conquêtes de 2007, 2008 et 2009 — les finales auraient pu aller d’un côté comme de l’autre.

« Dame Chance a été de notre côté pendant trois ans, mais pas lors des deux années suivantes. Ces deux dernières années, nous n’étions simplement pas de taille, reconnaît Jankowski. C’est frustrant, mais ça démontre à quel point le hockey junior est serré sur la scène internationale. »

L’un des aspects difficiles du tournoi, indique Crosby, consiste en l’élimination directe dès les quarts de finale. « Tout peut arriver, dit-il. Ce n’est pas facile. »

La tâche sera donc ardue pour McDavid et ses coéquipiers, mais la jeune sensation de 17 ans apprécie le défi de mettre fin à la série d’insuccès. « Puisque le tournoi est présenté au Canada et que nous aurons la foule derrière nous, je ne vois pas de raison de croire que ce ne sera pas l’année du Canada, fait-il valoir. C’est notre sport, le hockey est notre sport et ce qui fait notre fierté, notre joie et c’est notre travail de raviver la flamme canadienne. »