L’objectif de Stevenson: unifier les titres

Adonis Stevenson n’a qu’une idée en tête : unifier les titres mondiaux des poids mi-lourds de boxe, et tant mieux si c’est contre son compatriote Jean Pascal. Ce dernier « a un test à passer, et s’il passe le test, il y aura deux Québécois pour unifier les titres. Ce serait du jamais vu dans l’histoire », a lancé le champion WBC jeudi après la pesée officielle à la veille de son combat contre le Russe Dmitriy « The Hunter » Sukhotskiy (22-2-0, 16 K.-O.).

Mais avant de rêver à un combat pour l’unification des couronnes, Stevenson (24-1-0, 20 K.-O.) devra d’abord disposer du « chasseur » vendredi soir au Colisée Pepsi de Québec. À l’occasion d’une pesée sans histoire au Château Frontenac, les deux belligérants ont fait le poids : « Superman » a fait osciller l’aiguille à 174,6 livres, une livre et des poussières de plus que Sukhotskiy à 173,4 livres.

Peu connu en Amérique, « The Hunter », âgé de 33 ans, est classé au 7e rang de la WBC. Il sera à la recherche d’un cinquième gain consécutif après avoir subi sa dernière défaite en 2012 à Las Vegas contre Cornelius « Da Beast » White par décision unanime des juges. Dans toute sa carrière, Sukhotskiy n’a jamais été envoyé au tapis.

À la veille de la quatrième défense de son titre WBC des mi-lourds, Stevenson a assuré qu’il ne tenait rien pour acquis même s’il se dit confiant de l’emporter par mise hors de combat.

« C’est un gars qui est tenace, qui met de la pression, et s’il met de la pression, je n’aurai pas besoin de courir après, ce sera une courte soirée », a déclaré le cogneur gaucher au sujet de son adversaire d’Asie centrale. « S’il bouge et que je dois couper le ring, ça peut être plus long. Les Russes aiment foncer, ils sont forts physiquement et je me suis préparé avec des poids lourds pour des styles de gars comme ça ».

Stevenson est à ce point confiant qu’il a dit souhaiter que le combat ne se termine pas trop rapidement. « Il faut que les spectacteurs viennent voir ça, je veux leur donner un bon spectacle, je ne veux pas que ce soit trop court non plus, a-t-il dit en riant. Je suis un boxeur professionnel et tout boxeur doit être confiant de gagner. »

Tourné vers l’avenir

Il semble néanmoins clair que le regard de l’athlète de Blainville est déjà tourné vers l’avenir, plus précisément vers un combat d’unification des titres contre le vainqueur du duel entre l’aspirant québécois Jean Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) et le triple champion (WBA, IBF, WBO) des mi-lourds, Sergey Kovalev (26-0-1, 23 K.-O), le 14 mars 2015 au Centre Bell. Le gagnant de cet affrontement deviendra l’aspirant obligatoire WBC pour se mesurer à Stevenson si celui-ci l’emporte vendredi.

« Je suis motivé, et vous savez pourquoi ? Je veux unifier les titres, c’est ça que je veux, c’est un rêve pour moi, c’est gros », a-t-il insisté.

Stevenson prédit que Kovalev passera le K.-O. à Pascal, mais il reconnaît qu’une bataille rangée pour la suprématie des mi-lourds entre lui et Pascal au Québec en 2015 intéresserait « le monde entier ».

Outre Stevenson-Sukhotskiy, le gala présentera en demi-finale un combat revanche chez les mi-moyens entre le Montréalais Jo Jo Dan (33-2-0, 18 K.-O.) et Kevin Bizier (22-1-0, 15 K.-O.), de Québec. Bizier a encaissé sa seule défaite en carrière l’an dernier au Colisée contre le Roumain d’origine. Le vainqueur du duel deviendra l’aspirant obligatoire au champion IBF, Kell Brook.

Six autres combats sont au programme, notamment un duel de championnat éliminatoire IBF chez les super-moyens entre les Américains Andre « The Matrix » Dirrell (23-1-0, 16 K.-O.) et Derek « The Black Lion » Edwards (27-3-1, 14 K.-O.).

Le mi-lourd Artur Beterbiev (6-0, 6 K.-O.) sera aussi en action contre Jeff Page fils (15-0, 10 K.-O.) pour les titres NABA, NABO et IBF de l’Amérique du Nord. Il s’agira du premier combat de Beterbiev, un Russe d’origine installé à Montréal, depuis sa victoire étincelante face à Tavoris Cloud en septembre dernier.