Calvillo revient avec les Alouettes... comme entraîneur

Anthony Calvillo est de retour avec les Alouettes de Montréal. L’ancien quart-arrière étoile s’est joint à l’équipe à titre d’entraîneur à l’attaque alors que la formation procède à un remaniement de son personnel.

«Je dois remercier les Alouettes pour cette occasion, a lancé le principal intéressé. Cette organisation a été fantastique avec moi tout au long de ma carrière de joueur. Être à l’écart du football pendant un an a été super, surtout mentalement. Mais il est temps de reprendre le boulot.»

Il ne s’agit pas d’une surprise: l’homme de 42 ans avait indiqué, au moment de se retirer après la saison 2013, qu’il désirait devenir entraîneur après avoir observé une petite pause familiale.

Si le rôle de Calvillo n’a pas été précisé, il aura beaucoup de latitude. «Afin de croître en tant qu’entraîneur, vous ne souhaitez pas nécessairement être cantonné dans un rôle trop précis au début de votre carrière, a expliqué l’entraîneur-chef, Tom Higgins. Tant que nous n’aurons pas annoncé notre nouveau coordonnateur à l’attaque, nous ne pourrons pas dire quel rôle exactement jouera Anthony. Il a soif d’apprendre, il sait qu’il est très jeune dans ce rôle et qu’il y a un processus d’apprentissage nécessaire. C’est pourquoi on dit “entraîneur à l’attaque”.»

Car ce n’est plus Ryan Dinwiddie qui occupe le poste de coordonnateur à l’attaque. Celui qui en était à ses premiers pas comme entraîneur l’année dernière demeurera cependant avec les Alouettes et agira, comme Calvillo, à titre d’entraîneur à l’attaque.

«Je ne vois pas cela comme une démotion dans son cas, a tenu à préciser Higgins. Il a été mis dans une position inconfortable l’an dernier. Nous l’avons entouré du mieux que nous avons pu, mais il comprenait également qu’il se trouvait dans une situation qui le dépassait. Avoir pu connaître cela aussi jeune dans sa carrière d’entraîneur sera très bénéfique à long terme. Je crois qu’il est beaucoup plus à l’aise dans son rôle actuel, dans lequel il pourra continuer de croître comme entraîneur.»

Les Alouettes sont demeurés vagues au sujet de l’identité de leur nouveau coordonnateur. Ils n’ont pas voulu s’étendre sur le processus d’embauche de celui-ci même s’ils ont admis avoir eu des discussions avec quelques candidats. Certaines doivent être plus avancées que d’autres: autant du côté de Higgins que du directeur général Jim Popp, on a dit souhaiter faire une annonce le plus tôt possible à cet égard, peut-être dès le début de 2015.

Candidat de qualité

Selon la direction de l’équipe, le fait d’avoir déjà plusieurs entraîneurs à l’attaque en poste ne l’a pas privée de candidats de choix. L’organigramme des Alouettes fait d’ailleurs partie des discussions avec les candidats intéressés et il est déjà convenu avec eux que Higgins et Popp participeront à la définition du rôle précis de chacun.

«Pour ma part, j’ai eu la chance de me joindre à un personnel d’entraîneurs déjà en place en arrivant ici, a noté Higgins. D’une année à l’autre, c’est évident que vous apportez des changements. Mais vous savez, ce ne sont pas mes entraîneurs, ce sont les entraîneurs des Alouettes. Je crois donc sincèrement que ça ne nous empêchera pas de trouver un candidat de qualité. On ne voulait pas non plus perdre le talent de ces jeunes entraîneurs. Ce sera un bénéfice pour notre nouveau coordonnateur, qui pourra compter sur tout ce talent.»

«Par ailleurs, on ne croit pas non plus que ce sera aussi problématique que les gens semblent vouloir le croire puisque nous avons plusieurs informations dont vous ne disposez pas et que nous ne voulons pas dévoiler à ce moment-ci. Il y a plusieurs personnes qui souhaiteraient se joindre à nous et qui vont se joindre à nous dans un proche avenir.»

«Tout ce dont nous discutons aujourd’hui, nous en discutons avec nos candidats, a ajouté Popp. Nous sommes un groupe tissé serré et tout ça va bien fonctionner à la fin.»

Kris Sweet, l’entraîneur de la ligne à l’attaque — l’une des meilleures de la Ligue canadienne de football l’an dernier — demeure aussi avec la formation, tout comme André Bolduc (adjoint) et Turk Schonert (receveurs de passes). Mark Sepckman (demis) et Jeff Garcia (quarts) ne seront toutefois pas de retour.

En défense, tout le personnel d’entraîneurs reste en place, y compris le coordonnateur Noel Thorpe, dont le nom alimentait les rumeurs du côté de Vancouver. Seule exception: le Québécois Jean-Vincent Posy-Audette, adjoint en défense et au sein des unités spéciales, a décidé de ne pas revenir la saison prochaine.

Les Alouettes ont également confirmé qu’ils sont à la recherche d’un coordonnateur des unités spéciales.

Calvillo a passé 20 saisons dans la LCF, dont les 16 dernières avec les Alouettes, les menant à huit matchs de la Coupe Grey et en gagnant trois. Élu trois fois joueur par excellence du circuit, Calvillo est le plus prolifique passeur de l’histoire du football professionnel avec 79 816 verges de gains.