Eller veut revenir au jeu au centre

Lars Eller ne sait pas quand il reviendra, mais il sait où il veut le faire.
Photo: Derek Leung Agence France-Presse Lars Eller ne sait pas quand il reviendra, mais il sait où il veut le faire.

Lars Eller ne fait aucune cachette qu’il souhaite retrouver sa position de joueur de centre à son retour à l’action. Le Danois était de retour à l’entraînement avec le Canadien de Montréal lundi, et s’il est interdit de tout contact physique pour le moment, il s’est quand même dit confiant de pouvoir revenir au jeu prochainement.

«Aucune date de retour n’a été établie. On continue d’analyser mon cas sur une base quotidienne. Mais je m’attends de revenir plus tôt que tard», a précisé Eller, qui a jusqu’à maintenant raté trois matchs en raison d’une blessure au haut du corps (épaule gauche). Il n’a pas voulu se prononcer quand on lui a suggéré qu’il puisse renouer avec l’action jeudi ou samedi.

Mais peu importe à quel moment il le fera, c’est à la position de centre qu’il veut revenir. Contrairement à David Desharnais qui a montré une ouverture face à une éventuelle mutation à l’aile, Eller affiche clairement sa préférence.

«Je me vois comme un joueur de centre. C’est à cette position que je suis à mon mieux, a-t-il déclaré. Les choses peuvent changer rapidement dans ce “business”. Plusieurs choses peuvent se produire. On verra ce qui se passera. Mais les situations se règlent souvent d’elles-mêmes.»

L’entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien, attendra évidemment que le problème du surplus de joueurs de centre au sein de l’équipe se présente avant de dévoiler ses plans. Est-ce que le jeune Alex Galchenyuk pourrait retourner à l’aile? Ou est-ce que ce sera Eller, ou un autre? Seuls les vétérans Tomas Plekanec et Manny Malhotra sont indélogeables.

«Tu as besoin de profondeur dans une équipe en défense et à la position de centre, a déclaré Therrien. Le joueur de centre va toujours être capable de jouer comme ailier tandis que l’ailier ne peut pas jouer au centre la plupart du temps. Nous prendrons des décisions en tenant compte des intérêts de l’équipe à courte et à longue échéances.»

Eller a expliqué s’être initialement blessé au début du récent voyage d’une semaine de l’équipe, le 1er décembre, au cours du match contre l’Avalanche du Colorado. Il a précisé avoir continué de jouer malgré l’inconfort en prenant part à la rencontre suivante face au Wild du Minnesota. Il a dû se résoudre à abdiquer après avoir aggravé son mal le 5 décembre au début de la rencontre contre les Blackhawks de Chicago.

Dans l’enthousiasme

Le Tricolore s’est entraîné avec entrain à Brossard à son retour sur la glace depuis vendredi en vue de l’affrontement de mardi contre les Hurricanes de la Caroline. Il s’agira du troisième match d’une séquence de cinq de l’équipe à domicile. Deux autres rencontres sont prévues, jeudi face aux Ducks d’Anaheim et samedi alors que les Sénateurs d’Ottawa seront de passage au Centre Bell.

Le vétéran défenseur Bryan Allen était de retour avec ses coéquipiers lundi, mais il n’avait pas de partenaire de jeu. Le jeune Nathan Beaulieu était de nouveau jumelé à Tom Gilbert au sein du troisième duo.

On doit s’attendre à ce que Beaulieu demeure dans la formation dans un troisième match d’affilée depuis son plus récent rappel. «Il joue avec plus de confiance, a noté Therrien. Il prend de bonnes décisions et il patine bien. C’est encourageant.»

L’entraîneur a ajouté avoir remarqué que Beaulieu joue moins avec la crainte de faire des erreurs que lors des rappels précédents. «Il est moins hésitant. Il n’essaie pas uniquement de survivre, comme le font souvent les jeunes joueurs qui tentent de faire leur place dans la Ligue nationale. Ils ne veulent pas commettre d’erreurs et ils jouent sur les talons. Ça dénote qu’ils ne sont pas tout à fait prêts à faire le saut. Quand ils gagnent en confiance, ils jouent davantage sur le bout des pieds.»

Therrien a acquiescé quand on lui a soumis que la même logique s’applique sans doute pour l’attaquant recrue Jiri Sekac, qui a réussi cinq buts et totalise 11 points dans ses 17 derniers matchs.

Price mardi

Comme Eller, le vétéran défenseur Mike Weaver (commotion cérébrale) portait un chandail de couleur bourgogne de non-contact.

Pour le reste, les trios à l’attaque étaient les mêmes que lors du match de vendredi et Therrien a confirmé la présence de Carey Price devant le filet mardi.

Les Hurricanes croupissent au dernier rang de l’association Est de la LNH avec une maigre pitance de 19 points. Il s’agit du premier duel de la saison entre les deux équipes. Le Canadien a remporté six des sept derniers matchs disputés contre eux au Centre Bell depuis la saison 2010-2011.