Alouettes: du mouvement dans le champ arrière

Brandon Rutley (33) a amassé 95 verges en 15 portées dans la victoire des Alouettes sur les Lions de la Colombie-Britannique dimanche dernier en demi-finale de l’Est.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Brandon Rutley (33) a amassé 95 verges en 15 portées dans la victoire des Alouettes sur les Lions de la Colombie-Britannique dimanche dernier en demi-finale de l’Est.

Tyrell Sutton déclare qu’il est prêt à jouer, mais les Alouettes de Montréal n’ont toujours pas déterminé qui sera leur demi-offensif partant pour la finale de l’Est de la Ligue canadienne de football.

L’entraîneur-chef du club montréalais, Tom Higgins, a indiqué vendredi qu’un des trois candidats entre Sutton, Brandon Rutley et Chris Rainey sera laissé de côté lors du match éliminatoire que les Alouettes disputeront aux Tiger-Cats à Hamilton dimanche après-midi.

À l’entraînement, Sutton a effectué quelques courses, mais Rutley et Rainey ont alterné dans la majorité des répétitions.

« Peu importe qui seront les deux joueurs retenus, nous serons entre bonnes mains », a commenté Higgins.

Sutton a obtenu le poste de partant lorsque Brandon Whitaker s’est blessé vers la fin de la saison régulière. Il s’est toutefois tordu une cheville lors du dernier match du calendrier régulier, qui s’est soldé par un revers de 29-15 contre les Tiger-Cats, et il n’a pu participer à l’écrasante victoire de 50-17 contre les Lions de la Colombie-Britannique en demi-finale de l’Est le week-end dernier. Rutley s’est amené en renfort et a amassé 95 verges en 15 courses.

« Je suis très heureux pour lui, a fait valoir Sutton. Si vous portez attention à la profondeur de notre équipe cette saison, chaque gars a fait du travail époustouflant pour en remplacer un autre en cours de route. C’était simplement un autre demi-offensif qui a sauté sur le terrain pour répondre à l’appel et assurer que le ballon continue d’avancer. »

Le jeu au sol risque cependant d’être difficile à installer peu importe qui sera dans le champ arrière. Les Tiger-Cats ont présenté la meilleure défensive contre la course dans la LCF cette saison, limitant l’adversaire à seulement 76,8 verges de gains par match et une moyenne de 4,6 verges par course.

Domination des Ti-Cats

Les Alouettes ont été dominés dans tous les aspects du jeu il y a deux semaines dans un match disputé sous une pluie drue et un vent soutenu à Hamilton. Ils ont cependant étudié le match et espèrent faire mieux cette fois-ci. « Nous avons mal joué sous la pluie et le vent, a reconnu Higgins. Mais nous n’avons aucun contrôle là-dessus. Ils ont fait du meilleur boulot que nous sur la ligne de mêlée, autant en attaque qu’en défense. Ils ont également mieux composé que nous avec les conditions météorologiques. Les conditions climatiques ne devrait pas jouer un rôle aussi important cette fois-ci. Et le fait que c’est une finale rend ça encore plus intéressant. »

Ce sera la première finale de l’Est pour Higgins, l’entraîneur recrue des Alouettes qui a passé la majeure partie de sa carrière avec les Eskimos d’Edmonton et les Stampeders de Calgary.

Les Alouettes devront cependant se passer des services du botteur James Rodgers, qui souffre d’une commotion cérébrale, et Higgins a précisé que Mardy Gilyard sera à son poste pour une deuxième semaine d’affilée.

Le plaqueur Brian Brikowski, qui a encaissé une commotion la semaine dernière, est aussi à l’écart, ce qui signifie que l’un des réservistes, D.J. Roberts ou Caesar Rayford, sera en uniforme.

Enfin, Higgins a souri lorsqu’on lui a demandé quel conseil il avait offert au quart-arrière Jonathan Crompton à l’aube de la finale de l’Est.

« Ne lance pas d’interception et donne le ballon au gars qui est supposé le recevoir, a-t-il répondu en riant. Mais non, honnêtement je ne lui dis rien. C’est un match comme un autre pour lui. Il est un jeune homme très calme, très sûr de lui. Ça ne l’affecterait pas s’il s’agissait du match de la Coupe Grey. Il agirait probablement de la même façon. »