L’avenir de Fleury est à Pittsburgh

Pittsburgh — Le sort de Marc-André Fleury, qui semblait incertain jusqu’à tout récemment, est maintenant réglé.

Le gardien de but a accepté une prolongation de contrat de quatre saisons et 23 millions $US des Penguins de Pittsburgh, a annoncé mercredi le vice-président et directeur général de l’équipe, Jim Rutherford.

L’entente sera en vigueur dès 2015-2016, et elle s’échelonnera jusqu’à l’issue de la saison 2018-2019. Son salaire annuel moyen sera donc de 5,75 millions.

« C’est agréable d’avoir pu régler cette question, de ne plus avoir à y penser et de pouvoir se concentrer sur le hockey et tenter de gagner des matchs, a déclaré le portier des Penguins. Sur le hockey et rien d’autre. »

Fleury, 29 ans, connaît l’un des meilleurs débuts de saison de sa carrière alors qu’il en était jusqu’ici à la dernière année d’un pacte de sept saisons. Il présente une fiche de 7-2 avec une moyenne de buts alloués de 1,89 et un taux d’arrêts de, 931. Le Québécois mène aussi la Ligue nationale de hockey avec trois jeux blancs en neuf départs. Il a notamment enregistré deux blanchissages lors de ses deux derniers départs contre Los Angeles et Buffalo, une première dans sa carrière.

Rutherford a approché Fleury il y a un mois pour amorcer le processus de négociations et il avait insisté sur le fait qu’il croyait en son gardien même si ce dernier avait connu des ennuis lors des séries éliminatoires au cours des récentes saisons. Rutherford voulait éliminer tout risque de distraction pendant que c’était encore possible.

« Lorsqu’un joueur écoule la dernière année de son contrat, surtout un joueur de l’importance de Marc-André, vous vous demandez si le dossier peut occuper ses pensées lorsque vous approchez de la fin de la saison », a précisé Rutherford, lui-même un ancien gardien de but. « Pour cette raison, nous sommes contents d’avoir réglé la question. »

 

Ennuis récents en séries

Fleury, qui a remporté la Coupe Stanley en 2009, mène les Penguins aux chapitres des victoires en saison régulière (295), des matchs joués (540) et des jeux blancs (31) en carrière. Ses 52 gains en séries d’après-saison lui permettent aussi d’occuper le deuxième rang de l’histoire des Penguins derrière Tom Barrasso (56), et ses huit blanchissages en séries constituent un record d’équipe.

Le joueur originaire de Sorel est celui qui possède le plus d’ancienneté parmi les joueurs actifs des Penguins, ayant entamé sa carrière dans la LNH le 10 octobre 2003. Depuis ce temps, il a connu six saisons de 35 victoires ou plus, dont deux de 40 ou plus, et a établi une marque personnelle avec 42 gains en 2011-2012.

Depuis la conquête de la Coupe Stanley, Fleury a toutefois connu des ennuis en séries éliminatoires, son taux d’efficacité chutant sous la barre des, 900 entre 2010 et 2013. En 2013, il a momentanément perdu son poste de gardien no 1 au profit de Tomas Vokoun. Il s’est cependant ressaisi le printemps dernier, affichant un dossier de 7-6 et une moyenne de buts alloués de 2,40 en 13 matchs. Les Penguins ont cependant subi l’élimination aux mains des Rangers de New York en demi-finale de l’association Est.

Les Penguins avaient refusé d’amorcer les pourparlers avec Fleury au cours de l’été après un imposant remue-ménage dans leur personnel de direction qui a vu Rutherford succéder à Ray Shero et Mike Johnston remplacer Dan Bylsma au poste d’entraîneur-chef.