Suárez ne mordra plus…

Le « mordeur en série » se soigne : l’attaquant uruguayen Luis Suárez, interdit de compétition jusqu’en octobre pour avoir mordu un adversaire lors de la dernière Coupe du monde de soccer, a assuré mardi avoir consulté des « professionnels adaptés » et a promis qu’il ne récidiverait pas avec le FC Barcelone, son nouveau club.

 

Présenté à la presse pour la première fois depuis son transfert de Liverpool le mois dernier, une opération que le Barça a chiffrée mardi à « environ 80 millions d’euros », Suárez a dit vouloir « oublier le passé » et la polémique née de son agression à l’encontre de l’Italien Giorgio Chiellini au Mondial.

 

« La sanction est ce qu’elle est et il faut l’accepter, a-t-il déclaré aux journalistes réunis au Camp Nou. C’est une question privée, mais j’ai consulté des professionnels adaptés. J’ai essayé d’oublier ce match [Italie-Uruguay] et cette situation. C’était un moment difficile pour moi et je dis à tous les supporteurs de ne pas s’inquiéter, car je ne le referai jamais. »

 

Suárez, déjà coupable de morsures sous les couleurs de l’Ajax Amsterdam puis de Liverpool, a été sanctionné par la FIFA d’une interdiction de compétition jusqu’au 24 octobre. Il pourrait faire ses débuts en match officiel avec le Barça lors du classique de Liga contre le Real Madrid, prévu le week-end des 25 et 26 octobre au stade Bernabeu.

 

Lundi soir, l’attaquant de 27 ans a foulé pour la première fois la pelouse du Camp Nou lors d’un match amical pré-saison contre les Mexicains du Club Leon (6-0). Il a disputé une quinzaine de minutes et reçu une ovation des supporteurs catalans, « un rêve » pour lui après avoir connu des moments d’abattement pendant l’été.

 

L’Uruguayen a pu commencer à s’entraîner avec ses nouveaux partenaires la semaine dernière après une décision du Tribunal arbitral du sport atténuant légèrement la sanction de la FIFA qui prévoyait initialement une interdiction de « toute activité liée au football ».