Coup dur pour la France

Victime d'une lombalgie, le Français Franck Ribéry a déclaré forfait pour la Coupe du monde de soccer.
Photo: Franck Fife Victime d'une lombalgie, le Français Franck Ribéry a déclaré forfait pour la Coupe du monde de soccer.

Paris — Après le Colombien Radamel Falcao contraint de jeter l’éponge mardi, voilà que le Français Franck Ribéry, victime d’une lombalgie, a dû déclarer forfait vendredi pour la Coupe du monde de soccer, à nouveau privée d’une star et sous la menace d’une hécatombe avec l’incertitude entourant Cristiano Ronaldo.

 

Pour sa 20e édition organisée au pays du foot roi, le Brésil, le Mondial pouvait se targuer de réunir les 32 nations phares concentrant les meilleurs joueurs de la planète, excepté Zlatan Ibrahimovic et Gareth Bale, trop isolés pour qualifier la Suède et le Pays de Galles.

 

Mais alors que la compétition approche à grands pas (12 juin-13 juillet), les doutes concernant un certain nombre de joueurs, et pas des moindres, débouchent sur des forfaits qui, aussitôt annoncés, affaiblissent plus ou moins considérablement les sélections concernées et font perdre un peu de rutilance à l’écrin du tournoi.

 

L’absence de Ribéry, qui à 31 ans espérait disputer sa troisième et dernière Coupe du monde, est un handicap certain pour une équipe de France en manque criant de joueurs de classe mondiale, à l’exception de Karim Benzema.

 

Le personnel de l’équipe de France, qui a récupéré un Ribéry atteint de fortes douleurs dorsales au début du stage de préparation, a tout tenté pour le remettre sur pied, se fixant comme objectif un rétablissement pour le dernier match amical contre la Jamaïque, dimanche à Lille. Mais la vedette du Bayern Munich, en soins depuis le 24 mai et qui n’a pas disputé les plus récentes rencontres face à la Norvège et au Paraguay, a ressenti une douleur fatale vendredi lors d’une séance matinale.

 

Son forfait s’ajoute donc à celui d’un autre grand nom du football mondial, Falcao, qui était engagé depuis janvier et une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, dans une course contre la montre pour se rétablir à temps.

 

Mais la guérison du Colombien (20 buts en 51 capes) n’a pas été jugée satisfaisante et son absence continue de faire pleurer dans son pays, où il est adulé.

 

Fébrilité

 

À une dizaine de jours de l’entrée en lice du Portugal, contre l’Allemagne, les regards sont maintenant plus que jamais fébrilement tournés vers Cristiano Ronaldo, qui n’a toujours pas fait son retour en compétition deux semaines après avoir remporté sur une jambe la Ligue des Champions avec le Real Madrid.

 

L’encadrement portugais ne cesse d’entretenir le flou concernant l’état de santé de « CR7 », touché à une cuisse et à un genou. Un forfait serait aussi dommageable pour le Portugal qu’il ternirait à coup sûr l’éclat du Mondial.

À voir en vidéo