Un miracle pour relancer peut-être le Canadien


Certes, le match de samedi soir contre les Sénateurs d'Ottawa n'a pas été le plus élégant du Canadien cette saison, mais les joueurs ont tous déclaré que ce petit miracle de 5-4 allait peut-être leur permettre de sauver leur saison.

«Ce que j'espère, c'est qu'un gros match comme celui de samedi soir soit le point tournant de notre saison», a commenté sans détour l'entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien.

Le Canadien tirait de l'arrière 4-1 avec 3:22 à jouer au match, mais il a effacé ce déficit de trois buts et a couronné sa victoire en prolongation. Les joueurs rencontrés dans le vestiaire après la rencontre avaient tous le sourire accroché au visage.

«Il faut continuer comme ça, a dit l'auteur du but victorieux, Francis Bouillon. On sait qu'il y a beaucoup de matchs en peu de soirs qui s'en viennent, donc c'est bon pour la confiance.»

«Parfois, il ne faut pas regarder comment ça s'est fait et juste profiter du 'mood' incroyable, a renchéri David Desharnais, qui a inscrit le but égalisateur avec 0,3 seconde à jouer au match. Je pense qu'il faut construire là-dessus.»

Une philosophie qu'a partagé P.K. Subban, qui a amassé trois mentions d'aide contre les Sénateurs. Selon lui, le Tricolore doit utiliser cette victoire in extremis comme rampe de lancement pour les 14 derniers matchs du calendrier régulier.

«Vous savez quoi?, a questionné Subban. Nous devrions être confiants pour le match de dimanche [contre les Sabres à Buffalo]. Habituellement, quand on joue deux matchs en autant de soirs, il n'y a pas de baisse de régime — surtout après une telle remontée. Nous devrons mieux jouer demain, mais je sais qu'ils jouent bien par les temps qui courent.»

Tokarski rappelé

Ils devront toutefois se passer des services de Carey Price, qui restera à Montréal afin de prendre du repos. En conséquence, Dustin Tokarski, qui a été rétrogradé chez les Bulldogs de Hamilton plus tôt samedi, retrouvera le CH à Buffalo. On ignore toutefois l'identité du gardien qui affrontera les Sabres.

«Je me sentais bien. C'est un très bon match sur lequel bâtir, a assuré Price. Ces deux points [contre les Sénateurs] sont énormes. À ce stade-ci de la saison, c'est très important qu'on continue à amasser des points — même si c'est un seul.»

Cette victoire masque toutefois de nombreuses lacunes que le Tricolore devra corriger très rapidement s'il souhaite connaître du succès d'ici la fin de la saison. Après avoir traversé une série de trois défaites, et de quatre en cinq matchs, le Tricolore n'a toujours pas savouré de victoire en temps réglementaire depuis le 8 février contre les Hurricanes de la Caroline.

De plus, le remaniement des trios a rapporté des résultats mitigés. Le «trio des jeunes», formé d'Alex Galchenyuk, Lars Eller et Brendan Gallagher, a été démantelé après avoir terminé la rencontre avec un différentiel cumulatif de moins-6. Sans porter le blâme uniquement sur eux, Therrien a admis que des correctifs seront nécessaires.

«Dans une situation comme celle dans laquelle on se trouve, il faut essayer, essayer, et essayer encore, a confié Therrien. On a dû faire un changement. Le trio de Lars avec Alex et Brendan s'est retrouvé, sans nécessairement être toujours responsable, sur les buts des Sénateurs. Je les ai sentis déprimés, donc j'ai placé [Brian] Gionta avec eux et ç'a provoqué deux buts en troisième.»

Le Canadien devra également trouver des façons de marquer en avantage numérique. Il a de nouveau été blanchi samedi soir en sept opportunités, et n'a inscrit qu'un maigne but à ses 28 dernières occasions. Le capitaine Brian Gionta a d'ailleurs indiqué que ses coéquipiers et lui devaient «trouver une façon d'avoir plus de constance en attaque».

Deux leçons

«C'est rare qu'on voit des matchs comme ça, a admis Michel Therrien. J'ai retenu deux choses de ce match-là: notre début de match a encore été excellent et les joueurs n'ont jamais lâché. Ils ont toujours cru qu'on avait une chance de l'emporter. Et puis, même à 4-1, Carey a continué de faire de gros arrêts pour nous donner une chance. C'était un match de fou.»

Avec moins de quatre minutes à faire au match et tirant de l'arrière 4-1, le Tricolore a orchestré une époustouflante remontée qui a été couronnée par le but égalisateur de David Desharnais avec 0,3 seconde à faire au cadran. Bouillon a ensuite scellé l'issue de la rencontre en s'emparant d'un disque libre dans l'enclave pour marquer son premier de la saison.

«C'est probablement le but le plus important de ma carrière, s'est exclamé Bouillon. La rondelle était prise dans la jambière du gardien et l'arbitre aurait pu siffler, mais il ne l'a pas fait. La rondelle est ensuite sortie et j'ai obtenu une opportunité en or.»

Price, qui n'avait pas gardé les buts du CH depuis le 8 février contre les Hurricanes de la Caroline, a été mis à rude épreuve — Ales Hemsky l'a notamment chargé en première période —, mais il n'a pas paru incommodé par sa blessure au bas du corps. Il a complété sa soirée de travail avec 30 arrêts.

«C'était un 'gong show', a mentionné Price, qui ne fera pas le voyage vers Buffalo dimanche. Mais au bout du compte, ce sont deux gros points pour notre équipe. Nous en avions désespérément besoin. J'espère que nous pourrons bâtir là-dessus.»

Lars Eller a mis un terme à sa série de 24 matchs sans avoir marqué, tandis que Daniel Brière et Brian Gionta complétaient la marque pour le Canadien (36-25-7), qui a mis un terme à sa série de trois revers. P.K. Subban a obtenu trois passes.

Jason Spezza, Zack Smith, Hemsky et Clarke MacArthur ont touché la cible pour les Sénateurs (28-25-13), qui n'ont pu pleinement profiter des 43 arrêts de Robin Lehner. Erik Karlsson a complété la rencontre avec deux mentions d'aide.

Un début de match canon

Therrien espérait générer plus d'attaque en remaniant ses trios cette semaine, et en conséquence Brière a entamé la rencontre à la droite de Tomas Plekanec sur le deuxième trio. Les résultats n'ont pas tardé.

Le Gatinois a ouvert la marque dès la 38e seconde, après avoir volé la rondelle à Bobby Ryan à la ligne bleue des Sénateurs et décoché un faible tir des poignets qui a déjoué Lehner du côté du bloqueur.

Spezza a cependant ramené les deux équipes à la case départ moins de trois minutes plus tard, sur le premier tir des visiteurs. Le capitaine des Sénateurs s'est emparé d'une rondelle libre dans l'enclave avant d'effectuer un puissant lancer frappé qui s'est logé dans la lucarne, du côté du gant. Price n'y pouvait rien.

Les Sénateurs ont retraité au vestiaire à égalité 1-1, mais ç'aurait pu être bien pire. Le Tricolore a manqué d'opportunisme en attaque, même s'il menait à ce moment 17-4 au chapitre des tirs au but.

Baisse de régime

Comme c'est le cas depuis un bon moment déjà, le Canadien a ralenti la cadence en période médiane. Après avoir reçu un avertissement en milieu d'engagement, les Sénateurs lui ont finalement fait payer cher son manque d'intensité.

Eller a d'abord provoqué un revirement en zone neutre qui a permis à Colin Greening de s'emparer du disque et de foncer vers Price. Après avoir été accroché par Eller, Greening est entré en contact avec le gardien du Canadien et a poussé le caoutchouc au fond du filet. L'arbitre en chef Eric Furlatt a signalé que le but était bon, mais la reprise vidéo a démontré que le filet avait quitté ses amarres avant que le disque n'y pénètre.

Ce n'était que partie remise. Smith a profité d'un mauvais changement de Douglas Murray pour s'échapper et décocher un tir qui n'a pu être totalement maîtrisé par Price. Il s'est emparé de son propre retour et a porté le score à 2-1 pour les Sénateurs, à 17:10. À ce moment, ça regardait plutôt mal pour les locaux, qui présentaient une fiche de 2-22-4 lorsqu'ils tirent de l'arrière après 40 minutes.

Hemsky a porté la marque à 3-1 à 1:54 du troisième tiers, puis MacArthur a creusé l'écart à 4-1 trois minutes plus tard. C'est à ce moment que la remontée a commencé.

Alexandre Geoffrion-McInnis, La Presse canadienne

À voir en vidéo