Début des Jeux paralympiques sur fond de crise ukrainienne

Le biathlonien Mykhaylo Tkachenko, porte-drapeau de l’Ukraine, a défilé seul à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi.
Photo: Agence France-Presse (photo) Kirill Kudryavtsev Le biathlonien Mykhaylo Tkachenko, porte-drapeau de l’Ukraine, a défilé seul à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi.

Sotchi — Le président de la Russie Vladimir Poutine a donné vendredi le coup d’envoi aux Jeux paralympiques d’hiver de Sotchi avec comme toile de fond l’intervention militaire de son pays en Crimée.

 

Au cours du défilé des athlètes au Stade olympique Fisht, la délégation de 23 membres de l’Ukraine n’a été représentée que par son porte-drapeau. On a vraisemblablement agi de la sorte en guise de protestation contre la présence de troupes russes dans la péninsule ukrainienne de Crimée.

 

L’arrivée dans le stade du porte-drapeau, le biathlonien Mykhaylo Tkachenko, a été accueillie bruyamment par la foule.

 

Plusieurs chefs d’État et dignitaires ont décidé de boycotter les Jeux en raison de la crise en Ukraine, contrairement à l’équipe ukrainienne. Celle-ci a toutefois fait savoir qu’elle pourrait se retirer advenant que la situation dégénère.

 

« Nous restons aux Jeux paralympiques », a déclaré Valeriy Sushkevich, président du Comité national paralympique d’Ukraine, en conférence de presse, avant d’ajouter que les circonstances étaient loin d’être idéales. « Je ne me souviens pas d’une situation où le pays organisateur pendant les Jeux paralympiques a entrepris une intervention sur le territoire d’un pays participant. Je ne sais pas dans quelle mesure l’équipe peut maintenant se concentrer sur ses performances. »

 

« J’affirme que si [une escalade du conflit] devait arriver, nous quitterons Sotchi, a poursuivi Sushkevich. Nous ne pourrions pas demeurer ici dans une telle éventualité. »

 

Il a dit qu’il avait rencontré Poutine jeudi soir pour discuter de la situation et demander le maintien de la paix pendant les Jeux. Il a précisé qu’il n’avait obtenu aucune assurance, mais qu’il était important que le président russe accepte de l’écouter.

 

Le Canada ambitieux

 

Les XIes Jeux paralympiques d’hiver, qui s’étendent sur une période de 10 jours, regroupent 547 athlètes de 45 pays.

 

En raison du début des compétitions samedi, seulement 41 des 54 athlètes canadiens ont participé au défilé. La porte-drapeau de la délégation était la joueuse de curling en fauteuil Sonja Gaudet. L’athlète âgée de 47 ans, de Vernon, en Colombie-Britannique, est double médaillée d’or paralympique.

 

Le Canada a remporté 19 médailles, y compris 10 d’or, aux Jeux paralympiques de Vancouver il y a quatre ans. Le Comité paralympique canadien a établi comme objectif de terminer dans le groupe des trois premières nations au classement des médailles d’or.

 

Au programme de la première journée samedi, il y aura du ski alpin, du biathlon, du curling et du hockey sur luge, alors que les épreuves de ski de fond débutent dimanche. Un total record de 72 médailles pour des Jeux paralympiques est à l’enjeu.


Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo