Thomas Bach a confiance en des Jeux sûrs

Le patron du CIO, Thomas Bach
Photo: Agence France-Presse (photo) Fabrice Coffrini Le patron du CIO, Thomas Bach

Sotchi — Les rigoureuses mesures de sécurité et la loi russe antigais ne devraient pas détourner l’attention des Jeux olympiques de Sotchi, a déclaré lundi le président du Comité international olympique Thomas Bach, qui a de nouveau défendu les énormes coûts d’organisation de ces Jeux en précisant que l’argent va servir à la transformation à long terme de la région.

 

S’exprimant en conférence de presse à quatre jours de la cérémonie d’ouverture, Bach a réitéré sa confiance dans la capacité de la Russie d’assurer des JO sécuritaires malgré les menaces d’attaques terroristes de militants islamistes du Caucase du Nord.

 

« J’ai obtenu des assurances avant de venir ici et j’ai toujours confiance, a-t-il dit. Toutes les informations que nous avons de la part des organisateurs russes et de leur coopération avec les services internationaux nous donnent confiance. »

 

Des dizaines de milliers de membres de l’armée et de la police ont été déployés pour assurer la sécurité des Jeux, de même que des navires de guerre, des batteries antimissiles et des drones. Deux bâtiments militaires américains ont été envoyés en mer Noire en prévision des JO.

 

« Chaque grand événement est aujourd’hui sous la menace, qu’il s’agisse d’un sommet politique ou de grands congrès, a poursuivi Bach. Nous devons composer avec cela car toute autre façon de faire équivaudrait à céder aux terroristes, et c’est la dernière chose que nous voulons tous faire. »

 

Bach a déclaré que les mesures de sécurité à Sotchi étaient comparables à celles des Jeux d’hiver de Salt Lake City en 2002, présentés quelques mois après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. « Il y avait beaucoup de sécurité, et pourtant on pouvait profiter sur tous les sites d’une ambiance olympique agréable et je pense que ce sera la même chose ici », a-t-il dit.

 

Bach a également réitéré sa position selon laquelle la loi russe interdisant la « propagande » homosexuelle visant les mineurs n’aurait pas d’incidence sur les Jeux. « Le CIO a été très clair : nous sommes contre toute forme de discrimination », a-t-il déclaré.

 

Bach a reçu des assurances de la part du président russe Vladimir Poutine que les athlètes et les visiteurs ne seront pas l’objet d’une forme quelconque de discrimination sur la base de l’orientation sexuelle.

 

L’article 6 de la charte du CIO affirme que « toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au mouvement olympique ». Interrogé quant à l’opportunité d’amender la charte pour inclure l’orientation sexuelle, Bach a soutenu que cela était déjà couvert.

 

Bach a par ailleurs encore défendu le coût des Jeux, dont le prix total — y compris les dépenses pour les routes, lignes de chemin de fer, les hôtels et autres projets d’infrastructure — s’élève à 51 milliards de dollars, un record pour des Jeux olympiques d’hiver ou d’été.

 

Il a également déclaré qu’il était persuadé de voir les organisateurs régler les problèmes d’hébergement, surtout en montagne, et il a souligné qu’il y avait encore quelques détails à régler pour 3 % des 24 000chambres disponibles.


Par Stephen Wilson