Panthers 2, Canadien 1 - L'inconstance revient hanter le Tricolore

Après avoir timidement renoué avec le succès samedi, le Canadien a laissé échapper un match qu’il n’aurait pas dû perdre, dimanche, en s’inclinant 2-1 contre les Panthers de la Floride, au Centre Bell.

Vainqueurs pour la cinquième fois en six rencontres, les Panthers connaissent une bonne séquence. Mais tout de même, 16 points séparaient les équipes au classement, avant l’affrontement.

Cela dit, l’équipe la plus affamée dimanche l’a emporté.

Jesse Winchester et Nick Bjugstad ont marqué contre Peter Budaj, qui a été confronté à 25 tirs.

Alex Galchenyuk, son 10e, a été le seul à déjouer Scott Clemmensen, qui n’a été mis à l’épreuve que 18 fois.

Les troupiers de l’entraîneur Michel Therrien sont en panne à l’attaque, n’ayant réussi que trois buts dans leurs quatre sorties de la semaine.

Le CH n’était pas prêt à amorcer la rencontre à 18 h et le brio de Budaj a été la raison pour laquelle il n’accusait pas un retard au score, à l’issue de la première période.

Contrairement à Michel Therrien, qui a imputé à la fatigue la contre-performance de ses troupiers dimanche, le défenseur P.K. Subban estime que ça n’a rien à voir.

« Toutes les équipes doivent jouer des séries de deux matchs en autant de soirs, a-t-il dit. C’est difficile, mais vous devez être un professionnel et vous acquitter de la tâche. »

À titre d’exemple, les Flyers de Philadelphie ont dû vite retomber sur leurs pattes face au Tricolore, jeudi, après avoir été malmenés à Chicago, contre les Blackhawks, la veille.

Le Canadien a du succès quand les joueurs se soutiennent mutuellement sur la glace. Depuis quelque temps, le capitaine Brian Gionta a remarqué que ce n’est pas le cas. « Il a en partie raison, a affirmé Subban, qui a stoppé à six sa séquence de matchs sans obtenir de point en amassant une aide. Notre jeu n’est pas parfait dans le moment. Nous avons connu des hauts et des bas déjà cette saison. Quand nous avons du succès, c’est parce que nous nous soutenons les uns et les autres, que nous jouons en unité de cinq, tant en défense, qu’en zone neutre, qu’en territoire offensif. Nous jouons rapprochés tous et chacun et nous voyons à garder la possession de la rondelle. Nous devons faire ça sur une base régulière afin d’obtenir du succès. Quand nous ne le faisons pas, c’est plus difficile. »

Gionta a souligné que la constance fait défaut cette saison, à l’exception de la fructueuse séquence de 10 matchs que l’équipe a connue dernièrement. « C’est un problème criant, a-t-il argué. Nous devons revenir au style qui nous permet d’avoir du succès. Peu importe que nous gagnions ou que nous perdions, nous devons jouer de la bonne façon. »

« Nous devons lutter plus farouchement et être plus comba­tifs. Tout va finir par rentrer dans l’ordre », estime le jeune attaquant Alex Galchenyuk.


Par Robert Laflamme

À voir en vidéo