Masters de Londres - Finale de rêve entre Nadal et Djokovic

Novak Djokovic
Photo: Annik MH de Carufel - Archives Le Devoir Novak Djokovic

Londres — Rafael Nadal, numéro un mondial, et Novak Djokovic, numéro deux, vont s’affronter lors d’une finale de rêve lundi au Masters de Londres après avoir mis la Suisse en berne dimanche.

 

Vainqueur 6-3, 6-3 de Stanislas Wawrinka en soirée, Djokovic a rejoint Nadal qui avait battu Roger Federer 7-5, 6-3 lors de la première demi-finale.

 

Au bout d’une saison longue et éprouvante, la finale du tournoi des maîtres opposera donc les deux principaux animateurs du circuit avec quelques enjeux croustillants à la clé.

 

Si Djokovic, qui enchaînera la semaine prochaine sur la finale de Coupe Davis face à la République tchèque, vise un troisième titre au Masters après 2008 et 2012, Nadal chasse lui le dernier grand titre qui manque à sa collection.

 

Vainqueur depuis le début de sa carrière des quatre titres du Grand Chelem, de l’or olympique et de la Coupe Davis, le no 1 mondial, battu en finale par Federer en 2010, peut rejoindre Andre Agassi, seul joueur de l’histoire à avoir gagné tous les trophées majeurs.

 

« Ce serait formidable. Mais il reste beaucoup de travail, le match le plus difficile est celui qui arrive », a réagi Nadal, après avoir battu Federer pour la 22e fois en 32 rencontres.

 

Au début de leur rivalité légendaire, Federer et Nadal s’étaient partagé la gloire en fonction des surfaces : à Nadal, la terre battue, à Federer, tout le reste.

 

Mais au fil des années, l’Espagnol a peu à peu empiété sur les territoires de son rival, jusqu’au tournant de sa victoire en finale de Wimbledon en 2008 dans un des meilleurs matchs si ce n’est le meilleur de tous les temps.

 

« Au début il était jeune, il avait 18 ans et c’est l’âge où l’on progresse beaucoup. Et Rafa a appris vite », a expliqué Federer.

 

Depuis, Nadal dominait Federer partout sauf en indoor, dernier bastion appartenant encore au Suisse qui a fini par tomber à son tour dimanche.

 

Sextuple vainqueur du tournoi, Federer a résisté pendant un set où il a longtemps pu compter sur un service et un coup droit efficaces. Mais son engagement l’a laissé tomber au mauvais moment face à Nadal qui s’est servi de ses vieilles recettes pour dominer une nouvelle fois le Suisse.

 

« J’ai connu des hauts et des bas dans ce match, à l’image de ma saison. Rafa a été plus solide, il mérite sa victoire », a commenté Federer.

 


Par Jacques Klopp

À voir en vidéo