Affaire Varlamov - «Un jour à la fois» pour Roy et l’Avalanche

Patrick Roy et son équipe
Photo: David Zalubowski Associated Press Patrick Roy et son équipe

L’Avalanche du Colorado a été de toutes les discussions depuis le début de la saison en raison de son excellent départ sous la férule de son nouvel entraîneur. Depuis quelques jours, l’équipe se retrouve toutefois sous les feux de la rampe pour de tout autres raisons après que son gardien no 1 Semyon Varlamov se fut retrouvé devant la justice pour une affaire de violence conjugale.

 

C’est le genre de distraction qui pourrait faire dérailler la formation de Patrick Roy, qui montrait une fiche de 10-1 avant son match de vendredi soir à Dallas. Mais l’Avalanche insiste : l’incident Varlamov n’aura pas d’incidence sur la patinoire.

 

« C’est vraiment malheureux comme situation et nous souhaitons que ça se règle rapidement, mais on va s’attarder au hockey pour l’instant, a dit l’attaquant Matt Duchesne. C’est la seule chose dont nous nous préoccupons. Rien n’a changé pour nous. »

 

Une juge a statué jeudi que Varlamov pourrait voyager avec l’équipe d’ici à ce que les procureurs décident si des accusations seront portées contre lui. Le Russe de 25 ans a été arrêté mercredi. Il est soupçonné d’enlèvement et d’agression.

 

La façon dont il sera utilisé d’ici à ce que cette affaire soit résolue reste à être déterminée. Il devait être devant le filet de son équipe à Dallas.

 

« On va prendre ça un jour à la fois, comme on l’a fait depuis le début de la saison », a indiqué Roy.

 

Varlamov a brièvement comparu en cour jeudi après avoir passé la nuit en prison. Il s’est lui-même rendu aux policiers mercredi. Accompagné de son avocat, il s’est présenté devant la juge Claudia Jordan, qui lui a interdit de communiquer avec sa conjointe Evgeniya Vavrinyuk.

 

Mme Vavrinyuk a dit aux enquêteurs que Varlamov lui a asséné un coup de pied à la poitrine, la projetant au sol. Selon sa déclaration, il lui aurait ensuite sauté sur la poitrine. Elle accuse aussi Varlamov de l’avoir traînée par les cheveux et de lui avoir dit qu’il l’aurait battue davantage s’ils avaient été en Russie.

 

Robert Abrams, l’avocat de Mme Vavrinyuk, a déclaré que le couple se fréquentait depuis un an et que Varlamov aurait agressé sa cliente en quatre autres occasions. Abrams a ajouté que cet incident n’est pas le plus sérieux, mais que sa cliente a décidé d’alerter les policiers après qu’elle eut découvert que ses effets personnels avaient été lancés dans le corridor menant à leur appartement et que Varlamov lui avait coupé l’accès à son compte bancaire.

 

« Elle veut que le monde entier sache que cette vedette sportive est en fait un individu misérable, cruel et méchant », a dit Abrams.

 

L’agent de Varlamov Paul Theofanus a pour sa part indiqué que le gardien « est complètement innocent ».

 

Juste au moment où Varlamov comparaissait en cour, ses coéquipiers ont sauté sur la patinoire. Dans le vestiaire après l’entraînement, les joueurs ont évité les questions portant sur leur gardien.

 

« On joue bien présentement et on doit continuer de le faire, a déclaré le capitaine Gabriel Landeskog. On doit se rappeler ce qui nous a apporté ce succès, c’est-à-dire notre travail acharné et notre esprit de corps. C’est ce que nous sommes, un groupe qui travaille ensemble et qui se tient peu importe les embûches. »

 

Varlamov connaît tout un début de saison avec une fiche de 7-1, une moyenne de buts alloués de 1,76 et il est parmi les meneurs du circuit avec un taux d’efficacité de, 945.

 

Après son passage à Dallas, l’Avalanche recevra le Canadien de Montréal à Denver samedi soir.

À voir en vidéo