Canadien - Le trio de Lars Eller de retour au sommet

Le Canadien a battu les Flyers 4-1 samedi. Ci-dessus, Brendan Gallagher en action.
Photo: La Presse canadienne (photo) Graham Hughes Le Canadien a battu les Flyers 4-1 samedi. Ci-dessus, Brendan Gallagher en action.

Deux matchs ne font pas une saison, certes, mais il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir jusqu’à maintenant chez le Canadien au sujet de Lars Eller et des jeunes Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk. Ayant repris là où il en était resté la saison dernière, le trio trône au sommet des marqueurs de l’équipe.

 

Avec déjà cinq points à sa fiche, le Danois démontre qu’il n’a conservé aucune séquelle de la commotion cérébrale et des fractures au visage qu’il a subies, le printemps dernier, tandis que les deux recrues sont en voie de faire fi de la fameuse guigne de la deuxième saison.

 

« Ce ne sont que deux matchs, ne nous emballons pas trop vite. Mais pour l’instant, ça va », a affirmé Eller, samedi, à l’issue de la victoire de 4-1 contre les Flyers de Philadelphie.

 

« Je ne saurais dire pour quelles raisons le déclic se fait, a-t-il continué, en parlant de ses succès personnels. J’ai toujours su ce que je devais faire pour réussir, mais les morceaux se mettent en place. J’ai confiance en mes moyens. »

 

Eller, jeune vétéran âgé de 24 ans, s’est présenté au camp d’entraînement dans une forme splendide. On ne lui enlève plus la rondelle facilement. « La confiance vient avec le travail, a soulevé l’entraîneur Michel Therrien. Ce n’est pas une coïncidence s’il joue avec confiance. C’est parce qu’il met beaucoup de coeur à l’ouvrage. »

 

Therrien satisfait

 

Gallagher, 21 ans, et Galchenyuk, 19 ans, ne ménagent également pas les efforts, et Therrien n’hésite pas à donner plus de responsabilités au trio. « Ça fait partie du plan qu’on a élaboré pour eux, en autant qu’ils soient capables d’assumer ces nouvelles responsabilités, a indiqué l’entraîneur. Plus ça va, plus on s’aperçoit qu’ils sont capables.»

 

Il a fait remarquer que le trio et les deux jeunes suivent une courbe de progression constante depuis le début de la saison dernière. « Ils sont plus confiants dans leur zone, leur positionnement est meilleur, ils font de bons jeux sur le bord des bandes et ils ne se débarrassent pas de la rondelle. Ils craignent moins de commettre des erreurs. Ce sont toutes de petites améliorations qu’on remarque. C’est pour ces raisons-là que, la guigne de la deuxième année, ça fait peut-être peur à bien du monde, mais pas à moi parce que je peux voir leur progression. »

 

Le Canadien s’entraînera à Brossard, lundi, avant d’entreprendre une tournée de quatre matchs dans l’ouest canadien. Après les Flames de Calgary et les Oilers d’Edmonton, mercredi et jeudi, l’équipe se mesurera aux Canucks de Vancouver et aux Jets de Winnipeg.

À voir en vidéo