Un gain de Woods permet aux États-Unis de remporter la Coupe des Présidents

C’est une victoire de Tiger Woods contre Richard Sterne qui a donné la Coupe aux Américains.
Photo: Jay LaPrete Associated Press C’est une victoire de Tiger Woods contre Richard Sterne qui a donné la Coupe aux Américains.

La Coupe des Présidents s’est terminée sans surprise dimanche, avec une victoire des Américains, au compte de 18 points et demi à 15 et demi pour l’équipe internationale, et c’est Tiger Woods qui leur a procuré le point qui a fait la différence.

 

Le dos de Woods l’a fait souffrir dans la dernière heure de jeu à Muirfield Village. Il est néanmoins parvenu à vaincre Richard Sterne au 18e trou. Cela a procuré le 18e point dont avaient besoin les Américains pour remporter la coupe des Présidents pour la cinquième fois consécutive.

 

Woods a inscrit le point victorieux pour la troisième fois d’affilée à la Coupe des Présidents - chaque fois, Fred Couples était le capitaine de la formation. « Ce fut un effort collectif pendant toute la semaine, a déclaré Woods, dont la fiche de 4-1 fut la meilleure parmi les participants. Nous avons vraiment bien joué et nous avons bâti une belle avance. »

 

La plus grande surprise ne vient pas du pointage final, mais du fait que la compétition ne se soit pas prolongée jusqu’à lundi. La pluie a interrompu les matchs pendant toute la semaine, et la quatrième session de matchs disputés selon la formule classique a été complétée dimanche matin.

 

C’est peut-être à ce moment que les espoirs de l’équipe internationale se sont évanouis. Les Américains tiraient de l’arrière par trois points dans deux matchs et ont finalement arraché une victoire et un match nul, leur procurant une avance de 14-8 à l’approche de la ronde finale. Ils avaient besoin de quatre victoires seulement dans les 12 matchs de simple pour les assurer de conserver le trophée doré.

 

« C’était une grosse commande, mais ils ont tout donné. Ces gars-là n’ont jamais lâché», a déclaré le capitaine de l’équipe internationale, Nick Price.

 

Hunter Mahan a rapidement pris la mesure de Hideki Matsuyama. Jason Dufner n’a jamais tiré de l’arrière contre Brendon de Jonge. Et Zach Johnson a facilement infligé une défaite à Branden Grace, empêchant les Sud-Africains de savourer la moindre victoire cette semaine.

 

Cela a porté le total des Américains à 17 points, et les a assurés, au minimum, d’une égalité. Mais il a fallu plus d’une heure pour qu’ils mettent la main sur le titre, grâce aux efforts soutenus de l’équipe.

 

Le Canadien Graham DeLaet, qui s’était illustré plus tôt dimanche en calant son coup d’approche de l’avant du 18e vert pour arracher un demi-point aux Américains, a remis ça d’une fosse de sable au 18e pour obtenir un oiselet et savourer une victoire par un point Jordan Spieth.

 

L’équipe internationale a remporté cette compétition une seule fois depuis sa création en 1994, et cela s’est produit il y a 15 ans en Australie.

À voir en vidéo