Le Canadien s’échauffe sur le vert

Après avoir dit se sentir traqué à Montréal à la fin de la saison, Carey Price a affirmé que ses propos avaient été « amplifiés ».
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Après avoir dit se sentir traqué à Montréal à la fin de la saison, Carey Price a affirmé que ses propos avaient été « amplifiés ».

Laval-sur-le-lac – Daniel Brière avait encore peine à croire qu’il fait maintenant partie de la grande famille du Canadien, mardi, à l’occasion du traditionnel tournoi de golf de l’équipe.

 

Impressionné par l’envergure de l’événement, la principale acquisition du Tricolore au cours de l’été a affirmé qu’il ne le réalisera pas tant qu’il ne disputera pas une première rencontre. « J’ai encore des papillons au ventre deux mois après mon arrivée, a mentionné le vétéran attaquant. Je franchis une première étape aujourd’hui. Mais la plus importante, c’est quand je jouerai un premier match. »

 

Brière, qui a surtout évolué à la position de centre, s’est dit prêt à travailler comme ailier. « Ça ne me dérange pas. C’est certain que je préfère jouer au centre, mais je suis aussi à l’aise à l’aile droite ou à l’aile gauche, ce n’est pas un problème. Ce ne serait pas un gros ajustement. »

 

Price et Subban

 

L’état d’esprit du gardien Carey Price et les négociations contractuelles à venir avec P.K. Subban retiendront l’attention en début de saison.

 

Se disant rétabli de l’entorse ligamentaire au genou gauche qui l’a contraint d’abdiquer en séries éliminatoires, le printemps dernier, Price a expliqué s’être accordé plus de temps de repos cet été afin d’arriver fin prêt physiquement et psychologiquement. Et il s’est fait rassurant en précisant qu’il se présente au camp dans de bonnes dispositions. « Les propos que j’ai tenus à la fin de la saison ont été quelque peu amplifiées », a-t-il souligné, en ne s’attardant pas sur le sujet. Price, qui a convolé en justes noces la semaine dernière, avait affirmé avoir le sentiment d’être traqué à Montréal. « Je suis une personne tranquille qui ne sort pas beaucoup de la maison. Cela dit, tout le monde peut interpréter ce que j’ai dit à sa façon. »

 

Subban a déclaré que l’obtention du trophée Norris est déjà de l’histoire ancienne et qu’il ne veut pas que sa situation contractuelle soit une source de distractions pour l’équipe. « À ce que je sache, il me reste une année de contrat à écouler, a relevé Subban. La meilleure chose que je puisse faire, c’est de me concentrer sur ma performance »

 

Gionta sur la touche

 

Le Canadien pourrait commencer la saison sans les services du capitaine Brian Gionta. La direction précisera prochainement à quel moment Gionta pourra s’entraîner avec ses coéquipiers, même si le principal intéressé se dit rétabli de l’opération au biceps gauche à laquelle il a dû se soumettre au printemps.

À voir en vidéo