Championnats du monde d'athlétisme - Lune de miel réussie pour les Eaton

Deux jours après que son nouvel époux eut remporté la médaille d’or au décathlon, Brianne Theisen-Eaton a terminé mardi en deuxième place de l’heptathlon procurant un deuxième podium au Canada aux championnats du monde d’athlétisme.
Photo: Matt Dunham Associated Press Deux jours après que son nouvel époux eut remporté la médaille d’or au décathlon, Brianne Theisen-Eaton a terminé mardi en deuxième place de l’heptathlon procurant un deuxième podium au Canada aux championnats du monde d’athlétisme.

Les époux Eaton ont terminé mardi leur lune de miel compétitive en Russie en ratant de très peu le doublé aux Championnats du monde d’athlétisme.

 

La Canadienne Brianne Theisen-Eaton n’a pas été en mesure de devancer suffisamment l’Ukrainienne Ganna Melnichenko dans le 800mètres, dernière épreuve de l’heptathlon, et elle a dû se contenter de la médaille d’argent deux jours après que son conjoint américain Ashton Eaton eut remporté l’or au décathlon.

 

« Ashton et moi avons discuté de la possibilité d’être chacun sur le podium ici, et c’était de toute évidence notre objectif, a dit Theisen-Eaton. Nous retournerons probablement à la maison maintenant, pour nous reposer sur notre canapé pendant quelques jours en regardant la télévision et en mangeant des cochonneries. »

 

Après deux jours de compétitions, Theisen-Eaton n’avait plus les jambes pour se créer un espace décisif devant Melnichenko. Pendant que l’Ukrainienne a célébré sa victoire drapée des couleurs de son pays, Theisen-Eaton s’est retrouvée dans les bras de son conjoint souriant.

 

Un peu plus d’un mois après leur mariage, elle a remporté sa première médaille mondiale. « Je l’ai toujours regardé remporter ses médailles et je me disais : “Je me demande comment on se sent” », a déclaré Theisen-Eaton, qui a terminé tout juste derrière Melnichenko. « Je sais maintenant comment on se sent. »

 

Les Eaton fréquentaient ensemble l’Université de l’Oregon et se sont mariés le 13 juillet. Depuis ce temps, ils planifiaient cette grande aventure, remettant leur lune de miel à plus tard.

 

« C’est le temps idéal pour se coucher sur la plage, a dit Theisen-Eaton. Mais si nous faisions ça, je me fermerais les yeux et 10 minutes plus tard, il me dirait : “Pendant combien de temps allons-nous encore rester allongés ? Jouons au volleyball ou à quelque chose d’autre.” Il ne peut rester assis bien longtemps. »

 

Melnichenko a remporté sa première compétition majeure, alors que cette dernière est devenue la troisième Canadienne à remporter une médaille aux championnats du monde. Les spécialistes des haies Priscilla Lopes-Schliep (argent en 2009) et Perdita Felicien (or en 2003 et argent en 2007) sont les autres.

 

La Néerlandaise Dafne Schippers a remporté la médaille de bronze.

 

Plus tôt, le champion olympique Robert Harting a remporté un troisième titre mondial d’affilée au lancer du disque, devançant le Polonais Piotr Malachowski. Celui-ci avait mis fin à la série de 35 victoires consécutives de Harting plus tôt cet été, mais l’Allemand a gardé le meilleur pour la plus importante compétition de la saison.

 

Distraite

 

La victoire de Harting a permis à l’Allemagne de se hisser au deuxième rang du classement des médailles avec cinq, dont deux d’or. Les États-Unis occupent le premier rang et les Russes sont troisièmes. L’équipe hôte a reçu un coup de main de ses marcheuses, même les plus distraites.

 

Pensant avoir déjà remporté l’épreuve de 20kilomètres, Elena Lashmanova s’est presque complètement arrêtée avec encore un tour à faire dans le stade. Un juge l’a encouragée à poursuivre et Lashmanova s’est immédiatement remise en route. Elle a été en mesure de conserver sa première place pour mener la Russie à un doublé en compagnie d’Asinya Kirdyapkina.

 

La Russie croyait pouvoir balayer le podium, mais Vera Sokolova a été disqualifiée avec seulement 500 mètres à franchir, ouvrant la voie vers la médaille de bronze à la Chinoise Hong Liu.

 

Yelena Isinbaeva a ajouté une troisième médaille d’or pour la Russie en ce mardi au saut à la perche, bien que l’ex-championne olympique et du monde n’ait pas affiché sa meilleure forme cette saison. Elle a défait la championne olympique Jenn Suhr avec un saut de 4,89 mètres - son meilleur résultat à l’extérieur en quatre ans.

 

Même si les États-Unis ont dû céder le devant de la scène à la Russie mardi, ils ont obtenu tout un électrochoc lorsque LaShawn Merritt a retrouvé son titre mondial au 400 m, s’éloignant du peloton tôt dans la course et l’emportant finalement par plus d’une demi-seconde. Merritt a franchi le fil d’arrivée en 43,75 secondes, soit le temps le plus rapide jusqu’ici cette année.

 

La surprise du jour a été orchestrée par l’Éthiopien de 19 ans Mohammed Aman, qui est venu de l’arrière en finale du 800 m pour surprendre l’Américain Nick Symmonds et décrocher l’or.

À voir en vidéo