Après Bolt, Fraser-Price

Moscou — La coureuse Shelly-Ann Fraser-Price a poursuivi lundi la domination jamaïcaine au sprint lorsqu’elle a remporté les grands honneurs du 100 mètres féminin aux Championnats du monde d’athlétisme disputés à Moscou, devançant ses rivales par un écart digne de son compatriote Usain Bolt. Elle a creusé l’écart dès les premiers mètres et a signé un chrono de 10,71 secondes, se permettant même de brandir le poing au moment où elle croisait la ligne d’arrivée.

 

L’Ivoirienne Murielle Ahoure a terminé deuxième à 0,22 seconde de Fraser-Pryce. Il s’agit de la performance la plus dominante aux Mondiaux dans cette discipline en 30 ans. La championne en titre Carmelita Jeter, des États-Unis, a décroché le bronze grâce à un chrono de 10,94.

 

Comme Bolt, qui a remporté le 100 m masculin dimanche, Fraser-Pryce totalise maintenant deux titres olympiques et deux titres mondiaux au 100 m. Les deux sont âgés de 26 ans.

 

Les États-Unis se sont toutefois rachetés en réalisant un doublé lorsque David Oliver s’est emparé de la médaille d’or à l’épreuve du 110 mètres haies messieurs, devançant son compatriote Ryan Wilson.

 

Oliver l’a emporté avec un chrono de 13,00 secondes, le meilleur de l’année, 13 centièmes de mieux que Wilson. Le Russe Sergey Shubenkov a pour sa part coiffé le tenant du titre américain Jason Richardson pour la médaille de bronze. Shubenkov a inscrit un chrono de 13,24 et Richardson de 13,27 après avoir trébuché sur la dernière haie.

 

Au 400 m dames, Christine Ohuruogu a établi un record britannique pour reconquérir le titre mondial qu’elle avait remporté une première fois en 2007. Ohuruogu, championne olympique en 2008, a projeté son corps en avant au fil d’arrivée pour couronner une belle remontée et devancer in extremis la Botswanaise Amantle Montsho, championne en titre. Les deux athlètes ont été chronométrées en 49,41 secondes.

 

Au saut à la perche, l’Allemand Raphael Holzdeppe a triomphé devant le Français Renaud Lavillenie. Les deux hommes ont franchi la barre à 5,89 mètres mais Holzdeppe a eu besoin de moins d’essais. Björn Otto, un autre Allemand et médaillé d’argent aux Jeux de Londres, a fini troisième grâce à une performance de 5,82 mètres.

 

Valerie Adams, elle, est devenue la première femme à s’assurer quatre titres mondiaux individuels d’affilée en remportant l’épreuve du lancer du poids. La championne olympique de Nouvelle- Zélande a décroché la victoire avec un jet de 20,88 mètres. Elle revendique 38 victoires d’affilée et a triomphé au moins deux fois à chaque événement majeur.

 

L’Allemande Christina Schwanitz (20,41) et la Chinoise Gong Lijiao (19,95) ont complété le podium.

 

Au lancer du marteau, la victoire est revenue au Polonais Pawel Fajdek. Il a eu le meilleur sur le Hongrois Krisztian Pars, champion olympique.

 

Côté canadien, Alex Genest, de Lac-aux-Sables, et Matthew Hughes, d’Oshawa, se sont qualifiés pour la finale du 3000 m steeple. Hughes a réussi son meilleur chrono à vie, terminant deuxième de sa vague en 8 min 16,93. Genest, lui, a d’abord été disqualifié de sa vague après avoir signé un temps de 8 min 24,56, mais Athlétisme Canada a interjeté appel et la sanction a été annulée. Genest a ainsi obtenu sa place en finale.

 

Brianne Theisen Eaton, de Humboldt, en Saskatchewan, occupe quant à elle le quatrième rang après la première journée de compétition à l’heptathlon. Elle accuse 102 points de retard sur le premier rang occupé par l’Ukrainienne Ganna Melnichenko.

À voir en vidéo