Championnats du monde d'athlétisme - Quand la foudre salue l’Éclair...

Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde, couronné par un éclair au moment où il gagne la finale du 100 mètres aux Championnats du monde d’athlétisme : cette photo, prise dimanche à Moscou par Olivier Morin de l’Agence France-Presse, a fait le tour du monde.
Photo: Agence France-Presse (photo) Olivier Morin Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde, couronné par un éclair au moment où il gagne la finale du 100 mètres aux Championnats du monde d’athlétisme : cette photo, prise dimanche à Moscou par Olivier Morin de l’Agence France-Presse, a fait le tour du monde.

Paris — Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde, couronné par un éclair au moment où il gagne la finale du 100 mètres aux Championnats du monde d’athlétisme : une photo prise dimanche à Moscou par Olivier Morin, de l’Agence France-Presse, a connu un succès foudroyant sur Internet.

 

Reprise par les sites Web de quantité de médias internationaux, du Guardian britannique à la Stampa italienne en passant par la RTBF, le Huffington Post ou ESPN, le cliché montre la silhouette imposante et musclée du sprinter jamaïcain se détacher au premier plan du stade Loujniki sur fond de bannière des Mondiaux de Moscou, avec en arrière-plan, dans un ciel violet apocalyptique, un éclair qui transperce le ciel.

 

Alors que l’expression « Bolt of lightning » signifie « foudre » en anglais, les médias internationaux, notamment de langue anglaise, ont immédiatement été séduits par l’effet visuel de la photo : pas de doute, pour TheScore.ie, il s’agit de l’image « la plus chouette de la décennie ». Le Daily Mail s’interroge pour sa part : « À quelle place la situer parmi les plus grandes photographies de sport de tous les temps ? », pendant que Rue89 pose la question et donne en même temps la réponse : « Que retenir du 100 m remporté par Bolt ? Une photo sublime. »

 

Sur les réseaux sociaux, la photographie d’Olivier Morin a été diffusée et rediffusée plusieurs milliers de fois dès dimanche soir.

 

Le photographe, âgé de 47 ans, basé à Milan et qui travaille pour l’AFP depuis 23 ans, a présenté son rôle de manière très modeste : « Soyons honnêtes : la seule tâche qui m’incombait, c’était le cadrage et le déclenchement. L’éclair, c’était bien évidemment imprévisible… Même si le ciel était chargé depuis 20 minutes, et même si ça faisait 20 minutes que tous les photographes essayaient de capturer la foudre ! »

 

« J’estime donc que mon intervention dans cette photo compte pour environ 1 %. Le reste, c’est de la chance », a-t-il raconté.

 

Olivier Morin explique avoir pris ce cliché à l’aide d’un appareil photographique télécommandé disposé le long de la piste et qu’il déclenche avec son pied, préréglé sur le couloir d’Usain Bolt. « J’ai fait la mise au point sur son couloir en me disant que c’est là que j’avais le moins de risques de me tromper, a-t-il expliqué. Ça ne m’est jamais arrivé en 25ans d’avoir un élément extérieur incontrôlable qui vienne faire la photo, et si je réessayais pendant 50 ans, je n’y arriverais jamais ! »

À voir en vidéo