Wimbledon - Murray donne la frousse à ses compatriotes

Les Polonais Lukasz Kubot (de face) et Jerzy Janowicz, coéquipiers en Coupe Davis, se sont donné une longue accolade mercredi à l’issue de leur match historique de quart de finale à Wimbledon.
Photo: Agence France-Presse (photo) Ben Stansall Les Polonais Lukasz Kubot (de face) et Jerzy Janowicz, coéquipiers en Coupe Davis, se sont donné une longue accolade mercredi à l’issue de leur match historique de quart de finale à Wimbledon.

Londres — Andy Murray a gardé toute la Grande-Bretagne en alerte pendant cinq sets mercredi, tandis que Juan Martin del Potro retenait l’attention dès amateurs de tennis à Wimbledon dès le cinquième point, mais des gains lors de matchs très différents ont finalement envoyé les deux hommes en demi-finales au All England Club.


Pour la septième fois de sa carrière, l’Écossais Murray a comblé un écart de deux manches avant de l’emporter au compte de 4-6, 3-6, 6-1, 6-4 et 7-5 contre l’Espagnol Fernando Verdasco. « J’ai fait de mauvais choix avant de réussir à vraiment renverser la tendance », a résumé Murray après la rencontre.


Plus tôt sur le court central, Del Potro s’était étiré le genou gauche et avait chuté dès les premiers échanges, mais il s’est ressaisi et a prévalu 6-2, 6-4, 7-6 face à l’Espagnol David Ferrer. « Je ne voulais pas abdiquer à ma première présence en quarts à Wimbledon, a dit l’Argentin. Les médecins m’ont donné de bons anti-inflammatoires. »


Le prochain rival de Del Potro sera le favori Novak Djokovic, qui a vaincu Tomas Berdych 7-6, 6-4 et 6-3.


Murray, lui, aura comme prochain adversaire Jerzy Janowicz, vainqueur par la marque de 7-5, 6-4 et 6-4 aux dépens de Lukasz Kubot dans le premier duel polonais de l’histoire en tournoi du Grand chelem. Après le duel, les coéquipiers en Coupe Davis se sont enlacés au filet pendant plus de 15 secondes, puis ils ont échangé leurs maillots comme on le fait traditionnellement au soccer. « Je suis la personne la plus heureuse au monde », a dit Janowicz après le match, visiblement très ému.


Confronté à Verdasco, Murray a rendu les choses intéressantes pour le public anglais, qui n’a pas vu de compatriote remporter le tournoi depuis 1936.


Verdasco a dominé les deux premiers sets avec des services précis, mais l’Écossais a repris du terrain petit à petit. Il a réussi un bris au neuvième jeu du quatrième set, puis il a remporté la manche peu après. Lors du set décisif, Murray a brisé son rival pour faire 6-5, puis il a triomphé en remportant le dernier jeu à zéro au service.


Jeudi, les demi-finales chez les dames verront des affrontements entre la Française Marion Bartoli et la Belge Kirsten Flipkens d’une part, et la Polonaise Agnieszka Radwanska et l’Allemande Sabine Lisicki de l’autre. Il s’agit de la première fois dans l’ère moderne qu’aucune championne d’un tournoi du Grand Chelem n’atteint le carré d’as à Wimbledon.

À voir en vidéo