Tour de France - Orica s’empare du maillot jaune

À la suite de la victoire d’Orica Greenedge au contre-la-montre par équipes mardi, le vétéran coureur australien Simon Gerrans a revêtu le maillot jaune de meneur du Tour de France.
Photo: Agence France-Presse (photo) Pascal Guyot À la suite de la victoire d’Orica Greenedge au contre-la-montre par équipes mardi, le vétéran coureur australien Simon Gerrans a revêtu le maillot jaune de meneur du Tour de France.

Nice — La formation Orica Greenedge a réalisé mardi un coup de force lors de la quatrième étape du Tour de France cycliste, enlevant le contre-la-montre par équipes et permettant ainsi au vétéran coureur australien Simon Gerrans de revêtir le maillot jaune de leader.


Négligée de cette étape de 25 kilomètres dans les rues de Nice, Orica a devancé d’une seconde les champions du monde de la spécialité, Omega Pharma-Quick Step, qui avaient établi le chrono de référence. Orica a bouclé la distance avec un chrono provisoire de 25 min 56.


« Cela ne pouvait pas mieux se passer. Gagner deux jours d’affilée et prendre en plus le maillot jaune, c’est un rêve qui devient réalité, a commenté Gerrans. Je suis particulièrement fier de porter ce maillot jaune parce que Phil Anderson, l’homme grâce à qui j’ai commencé le vélo de compétition, a été le premier Australien à le porter, en 1981. C’est un sentiment très spécial. »


Gerrans, 33 ans, avait remporté la troisième étape au sprint la veille. Il a ravi le premier rang du classement général au Belge Jan Bakelants, de RadioShack Leopard.


Les coureurs d’Orica ont formé un cercle, puis se sont mutuellement félicités lorsqu’ils ont été assurés de la victoire. « On ne peut pas dire que nous étions favoris de cette étape, mais nous avons une équipe bien équilibrée. Je suis très fier de cette victoire et le maillot jaune est un bonus. Je vais pouvoir le savourer pendant quelques jours, j’espère », a ajouté Gerrans.


Le duel au sommet attendu entre Chris Froome (Sky) et Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) semble par ailleurs prendre forme, les deux grands favoris n’étant séparés que de six secondes, à la faveur du Britannique.


Bakelants a perdu le maillot jaune quand son équipe a terminé loin derrière. Il a évité la chute de justesse lorsqu’il a roulé dangereusement près d’une clôture de protection.


Froome se retrouve à trois secondes de Gerrans, qui n’est pas considéré comme un aspirant à la victoire finale au Tour, et Contador, double vainqueur de la classique, n’est pas loin derrière.

 

Hesjedal, le meilleur Canadien


Le peloton a regagné mardi la France métropolitaine après trois étapes dans la chaleur torride et les montées sinueuses de la Corse. Sous le soleil et un ciel dégagé, l’équipe Argos-Shimano, incluant Marcel Kittel, l’Allemand qui a remporté l’étape initiale du Tour samedi, a pris le départ en premier. Mais Omega a réalisé la première performance significative de la journée, signant un chrono très rapide malgré le fait que son meilleur coureur, l’Allemand Tony Martin, portait les cicatrices de sa chute de samedi dernier.


La formation Garmin-Sharp, victorieuse du contre-la-montre par équipes à sa dernière présentation il y a deux ans, figurait encore une fois parmi les favorites et le vétéran David Millar avait l’espoir de revêtir le maillot jaune. Mais l’équipe, qui compte le Canadien Ryder Hesjedal en son sein, a terminé au sixième rang à 17 secondes d’Orica.


Hesjedal est le meilleur Canadien au classement général après quatre étapes, occupant la 16e position à 17 secondes de Gerrans. David Veilleux (Europcar), de Cap-Rouge, est 117e à 15 min 20, et le Britanno-Colombien Svein Tuft, d’Orica, pointe en 152e place à 26 minutes pile de la tête.


Mercredi, la cinquième étape en sera une de 228,5kilomètres entre Cagnes-sur-Mer et Marseille.

À voir en vidéo