Les Bruins misent sur leur expérience pour rebondir

Les joueurs des Blackhawks de Chicago célèbrent leur victoire après un but marqué en troisième période de prolongation lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley.
Photo: Nam Y. Huh Associated Press Les joueurs des Blackhawks de Chicago célèbrent leur victoire après un but marqué en troisième période de prolongation lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley.

Chicago — L’entraîneur-chef des Bruins de Boston Claude Julien ne s’inquiète pas puisque son équipe est déjà passée par là. Même après une défaite crève-coeur de 4-3 subie mercredi en troisième période de prolongation du premier match de la série finale de la Coupe Stanley face aux Blackhawks de Chicago, les Bruins restent calmes et optimistes.


« Nous avons surmonté plusieurs épreuves, a dit Julien. Nous avons connu des hauts et des bas et c’est ce qui nous permet de ne pas trop nous en faire. Nous savons ce que nous sommes en mesure d’accomplir. »


Julien a rappelé que les Bruins tiraient de l’arrière 2-0 dans la série finale face aux Canucks de Vancouver en 2011 et qu’ils l’ont finalement emporté en sept rencontres. Il a aussi fait remarquer que son équipe avait perdu ses deux premiers matchs à domicile face au Canadien de Montréal plus tôt cette même année. « Je crois que vous l’avez vu par le passé, quand nous avons tiré de l’arrière, nous avons rebondi, a déclaré le joueur de centre Chris Kelly. Le fait d’être déjà passés par là est certainement bénéfique. »

 

«Nous savons tourner la page»


Cette situation n’a donc rien de nouveau pour les Bruins, qui pourraient devoir se passer des services de l’ailier droit Nathan Horton lors du deuxième match qui aura lieu samedi. Horton a quitté la rencontre de mercredi en raison d’une blessure au haut du corps.


Mais avec ou sans Horton, les Bruins peuvent compter sur plusieurs leaders qui connaissent le chemin. « Contre Vancouver, c’était une première pour la majorité d’entre nous, a affirmé le défenseur Andrew Ference. Le fait d’avoir perdu les deux premiers matchs contre les Canucks semblait plus dramatique que ce ne l’est ce matin puisque nous savons tourner la page facilement. »


Les Blackhawks ont comblé un déficit de deux buts pour finalement l’emporter en troisième période de prolongation grâce à un but d’Andrew Shaw. Julien a toutefois souligné que son équipe a manqué plusieurs occasions de mettre fin à la rencontre. « Nous avons joué presque deux matchs complets, a commenté le défenseur Adam McQuaid. Il est évident que ç’a été éprouvant physiquement et mentalement. »


Les Bruins pourraient être amers après avoir perdu un match qui a duré aussi longtemps, mais ils apprécient tout de même le fait d’avoir pris part au cinquième match le plus long de l’histoire de la finale de la Coupe Stanley.


« Quand on regarde les vidéos, on voit l’excitation, les chances et tout le reste, a déclaré Julien. Je ne crois pas que nous devons être déçus de ce qui s’est produit [mercredi soir], mis à part le fait que nous n’avons pas réussi à gagner. »


Cela pourrait représenter un important obstacle mental à surmonter. Cependant, les joueurs des Bruins ne s’en font pas puisqu’ils bénéficient d’une journée de congé de plus pour se reposer et passer à autre chose.

***


Beaucoup de fidèles au poste

New York — La victoire des Blackhawks aux petites heures jeudi matin a attiré le plus grand auditoire américain en 16 ans pour un premier match de la finale de la Coupe Stanley. Le réseau NBC a attiré en moyenne 6,36 millions de téléspectateurs, les meilleurs chiffres pour un lever de rideau de ronde finale de la Ligue nationale depuis que Detroit et Philadelphie ont attiré 9000 personnes de plus au bénéfice de Fox en 1997. Le score de NBC représente une hausse de 119 % du nombre de téléspectateurs par rapport au premier match de la finale de l’an dernier, qui mettait aux prises Los Angeles et le New Jersey. Le réseau peut se vanter d’une moyenne de plus de trois millions de téléspectateurs depuis le début des séries éliminatoires, une amélioration de 38 % sur l’an dernier.

À voir en vidéo