Alain Vigneault perd son poste

Les Canucks d’Alain Vigneault ont été éliminés en quatre matchs consécutifs par les Sharks de San Jose au premier tour des séries éliminatoires.
Photo: Agence France-Presse (photo) Christian Petersen Les Canucks d’Alain Vigneault ont été éliminés en quatre matchs consécutifs par les Sharks de San Jose au premier tour des séries éliminatoires.

Vancouver – Les Canucks de Vancouver ont congédié mercredi leur entraîneur-chef Alain Vigneault, de même que les adjoints de ce dernier Rick Bowness et Newell Brown.


Vigneault a passé sept saisons derrière le banc des Canucks, compilant une fiche de 313-170-57 en saison régulière. Ses 313 victoires le placent au premier rang de tous les temps dans l’histoire de l’équipe. Il a remporté le trophée Jack Adams, remis à l’entraîneur de l’année dans la Ligue nationale de hockey, en 2007, en plus d’être finaliste en deux autres occasions.


Il a mené les siens à six titres de la section Nord-Ouest, à deux trophées du Président et à la finale de la Coupe Stanley en 2011.


Mais les Canucks, après avoir terminé au troisième rang dans l’Ouest à la conclusion de la dernière saison écourtée, ont été éliminés en quatre matchs dès le premier tour par les Sharks de San Jose.


C’était la deuxième fois de suite que les Canucks étaient surpris en première ronde, mais la première fois en 12 ans qu’ils étaient balayés, ce qui a scellé le sort de Vigneault.


« Nous avons pris la très difficile décision de congédier Alain Vigneault, Rick Bowness et Newell Brown, a déclaré le président et directeur général Mike Gillis par communiqué. Ils ont travaillé d’arrache-pied pour mener cette équipe au succès. Je leur en suis personnellement très reconnaissant et leur souhaite beaucoup de succès dans leurs projets futurs. »


Il s’agit d’une fin amère au règne plutôt positif de Vigneault, qui a habilement guidé son équipe au travers des dédales de la dernière saison écourtée. Il a su composer avec une crise difficile chez ses gardiens de buts, évitant qu’elle ne devienne une distraction majeure, et il est parvenu à obtenir l’avantage de la glace pour une cinquième saison consécutive.


Mais au bout du compte, il n’a pas pu obtenir davantage de production offensive de la part de ses joueurs de soutien, qui ont démontré beaucoup d’ardeur au travail mais peu de talent en attaque.

1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 23 mai 2013 07 h 31

    Vancouver

    Vancouver, c'est loin, loin loin ...