Le Canadien dresse un court bilan de sa saison

P. K. Subban a adopté un comportement exemplaire cet hiver à l’intérieur du concept d’équipe du Canadien.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz P. K. Subban a adopté un comportement exemplaire cet hiver à l’intérieur du concept d’équipe du Canadien.

Les joueurs du Canadien de Montréal se voyaient samedi pour une dernière fois de la saison. Nous vous présentons quelques-unes des révélations glanées au Complexe sportif Bell de Brossard, alors que les joueurs sont passés par le traditionnel confessionnal d’après-saison avec les médias.

 

Price sait qu’il doit mieux jouer


Carey Price le reconnaît lui-même : il devra rehausser son niveau de jeu d’un autre cran. Tout comme devront le faire tous les joueurs qui seront de retour la saison prochaine, d’ailleurs.


Pour y arriver, le gardien no 1 a notamment l’intention de passer plus de « temps de qualité » à l’entraînement, la saison prochaine, avec l’entraîneur des gardiens de but Pierre Groulx. Ce qui n’a pas été le cas en cette saison 2012-2013 écourtée à 48 matchs en raison du lockout.


« La saison prochaine sera un peu plus facile à gérer », a noté Price à son passage dans le vestiaire du Canadien à Brossard, samedi, à l’occasion du bilan d’après-saison des joueurs. « À cause du calendrier écourté, ç’a été difficile de bien travailler sur ma technique. Il y avait un match pratiquement à tous les deux jours et je n’ai pas passé autant de temps que je l’aurais voulu seul à seul avec Pierre Groulx. Je pense qu’il sera possible de rectifier ça la saison prochaine. »

 

Subban reste humble


De l’autre côté du vestiaire, le bon complice de Price, P.K. Subban, est encore une fois resté humble même si la seule préoccupation qui lui reste est de décider quoi porter s’il doit aller chercher le trophée Norris. Cet honneur sera remis au défenseur par excellence de la LNH pendant la prochaine finale de la Coupe Stanley.


« Comme je l’ai dit plus tôt cette saison, tout succès individuel découle des succès de l’équipe. Quand une équipe passe de la 15e à la deuxième place dans son association, ce n’est pas attribuable à un seul joueur, c’est grâce à 23 joueurs qui ont fait un bon travail en équipe tout au long de la saison », a déclaré Subban.


Bouillon et Gallagher ont savouré la saison


Même si Francis Bouillon n’a pas vécu les déboires de l’équipe qui l’ont menée en 15e place de l’Association Est l’an dernier, il a apprécié au plus haut point le retour au sommet du Canadien cet hiver.


Bouillon s’alignait l’an dernier avec les Predators de Nashville. Mais à titre de Québécois qui a porté le maillot tricolore pendant neuf saisons avant d’être rapatrié à Montréal au cours de la saison morte, il a pleinement savouré la dernière campagne et les succès qui l’ont ponctuée.


« J’ai adoré ça. Depuis le match où les joueurs ont porté le flambeau, ç’a été beaucoup d’émotions », a-t-il souligné, samedi, lors du bilan d’après-saison des joueurs du CH. « J’ai apprécié tous les bons moments cette année. Les victoires, tout comme les moins bons moments. On a affronté l’adversité de temps à autre, mais je pense qu’on s’est toujours bien relevé ensuite. Pour moi, ç’a été une belle saison et je suis vraiment heureux de l’avoir vécue. C’était vraiment plus facile pour moi et ma famille d’être ici, chez nous, et de jouer devant nos amis et parents. »


Brendan Gallagher en est un autre qui a apprécié la dernière saison - dans son cas, en bonne partie parce que c’était sa toute première dans la LNH. Ses débuts lui ont d’ailleurs valu une nomination à titre de finaliste au trophée Calder, remis à la recrue de l’année.


« Je n’ai rien changé à mon jeu, j’ai juste essayé de jouer de la même façon, même si c’est à un niveau plus relevé, a-t-il dit. Quand tu te retrouves dans un tel environnement, c’est’cool’d’en faire partie. C’est excitant et amusant, et quand tu obtiens une telle occasion, tu ne veux pas la gaspiller. »


Kaberle s’attend à un rachat de contrat


C’est au cours de la saison morte que la suite de la carrière de Tomas Kaberle se décidera, et le principal intéressé le sait fort bien. Comme un peu tout le monde, le défenseur tchèque s’attend à ce que le directeur général Marc Bergevin rachète son contrat au cours des prochaines semaines.


« Les chances sont bonnes », a-t-il reconnu, samedi, alors que la majorité des joueurs du Canadien sont passés par le vestiaire du Complexe sportif Bell de Brossard dans le but de dresser un bilan d’après-saison.


« Évidemment, c’est une option dont la direction dispose. Je vais m’asseoir avec mon agent et il va probablement discuter avec [Marc Bergevin] ensuite, puis nous verrons à partir de là. »


Comme on peut s’y attendre, Kaberle a trouvé la dernière saison difficile. Il n’a pris part qu’à 10 matchs, alors que les dirigeants du CH ont de toute évidence décidé de le mettre sur une tablette en attendant de pouvoir racheter la dernière année de son entente, qui prendra fin à l’issue de l’hiver 2013-14.


« Ils ne m’ont jamais annoncé leurs intentions, ils m’ont juste dit de rester prêt, a fait savoir le vétéran de 35 ans. Et c’est ce que j’ai fait. Ce n’était pas une situation facile pour moi, mais je me préparais toujours comme si j’allais jouer le lendemain. »


Weber aimerait rester


Yannick Weber a de son côté vécu un scénario similaire - il n’a eu droit qu’à six matchs -, mais dans un contexte très différent puisqu’il n’a que 24 ans et que son contrat est maintenant échu. Il pourrait devenir joueur autonome avec compensation en juillet.


Le défenseur suisse a dit n’avoir aucune idée s’il jouera à Montréal ou ailleurs dans la LNH, la saison prochaine. En attendant que son agent en apprenne davantage sur les intentions de Bergevin lors d’une éventuelle discussion avec le directeur général montréalais, il a dit souhaiter rester avec le Canadien.


« Je n’ai jamais dit cette saison que je voulais partir et mes sentiments n’ont pas changé, a affirmé Weber. J’ai été repêché par cette équipe et ça fait maintenant quelques saisons que je suis ici. »

À voir en vidéo