Les Leafs s’efforcent de demeurer optimistes

Toronto — Au lendemain d’une difficile rencontre au cours de laquelle 99 mises en échec ont été distribuées, le costaud défenseur des Maple Leafs de Toronto Mark Fraser ressentait quelque peu les effets d’un match tout en robustesse.

Non qu’il désirait s’en plaindre. Mais ça devait faire d’autant plus mal que les Bruins de Boston ont remporté ce match 5-2 pour reprendre les devants 2-1 dans la série quart de finale de l’association Est. Le quatrième match aura lieu mercredi soir au Air Canada Centre.


Malgré tout, le défenseur de 26 ans avait bonne mine à l’entraînement de mardi. « Parfois, vous sentez une bosse ou avez une meurtrissure sans savoir d’où ça vient », a-t-il dit.


Pour l’entraîneur-chef des Leafs Randy Carlyle, il n’y avait rien de mieux que le temps radieux qui régnait sur Toronto pour rappeler aux siens que tout n’est pas terminé. « C’est de cette façon qu’on veut tourner la page, a-t-il dit. Aujourd’hui est un nouveau jour. Allons de l’avant, regroupons-nous et bâtissons ensemble. Ce sont toutes des choses que l’on peut faire. »


Tourner la page est une expression en vogue dans le vestiaire des Leafs. Carlyle aime bien qu’on ne se préoccupe pas de ce qui est arrivé. Son message est simple, mais il a plein de sens. « Vous ne pouvez pas changer ce qui est arrivé et on ne peut pas porter notre attention là-dessus », note-t-il. Mardi, il s’agissait d’« oublier ce qui s’est passé la veille, de le reconnaître et de se préparer pour mercredi. On doit mettre l’accent sur ce qu’on doit améliorer pour le prochain match. Peut-on s’améliorer au chapitre des revirements ? Des revirements qui ont mené à leurs buts ? De notre exécution avec la rondelle ? Voilà toutes les petites choses sur lesquelles ont doit mettre l’accent. C’est le processus que vous devez répéter afin d’être prêt. »


Le message de Carlyle a été repris par ses protégés.


« En majeure partie, on a joué un bon match, a indiqué l’ailier Joffrey Lupul. On a créé plusieurs occasions de marquer. On a certainement travaillé fort. On doit seulement éliminer quelques-unes de ces erreurs. »


« On doit améliorer certains aspects du jeu, a renchéri le centre Nazem Kadri. Nous sommes dans le match. On ne fait que se sortir avec quelques erreurs coûteuses. »


« Il n’y a pas de raison qu’on s’apitoie sur notre sort, a ajouté Fraser. On a perdu lundi, mais on sent que l’effort y est. On doit seulement peaufiner certains aspects de notre jeu. »


Carlyle a aussi profité mardi de sa rencontre avec les médias mard, pour poser quelques questions aux officiels du match no 4 au sujet des mises en jeu : les Bruins en ont remporté 45 contre 30 pour les Maple Leafs, dont les centres se sont fait constamment expulser du cercle des mises en jeu. Il a dit qu’il demanderait des précisions aux dirigeants de la Ligue nationale.


L’entraîneur-chef des Bruins Claude Julien, lui, dit voir clair dans le comportement de Carlyle. « Quand vous posez des questions, c’est que vous voulez une faveur lors du prochain match, a-t-il dit. C’est ce que Randy fait présentement. Ce sera intéressant de voir si les arbitres et les juges de ligne feront leur travail sans se soucier de ceux qui s’en plaignent. »

À voir en vidéo