Islanders-Penguins - Pittsburgh ne veut pas revivre le cauchemar du printemps 2012

Les Penguins ont livré une performance aussi complète que possible sans leur meneur Sidney Crosby
Photo: Gene J. Puskar AP Les Penguins ont livré une performance aussi complète que possible sans leur meneur Sidney Crosby
Pittsburgh – L’attaquant étoile des Islanders de New York John Tavares s’attendait à ce que les Penguins de Pittsburgh réduisent de beaucoup sa marge de manœuvre dès le premier match de leur série éliminatoire quart de finale de lassociation Est de la Ligue nationale de hockey, mais il ne pensait pas que son espace disponible disparaîtrait à ce point.

Le troisième meilleur pointeur de la LNH cette année n’a pas été en mesure de décocher un seul tir au but alors que les Penguins ont facilement prévalu 5-0 mercredi. Cela ne lui était jamais arrivé en saison régulière.

«Le jeu robuste fait partie des séries, a résumé Tavares. L’adversaire va essayer de vous déranger, de vous déconcentrer. Il va y avoir beaucoup d’obstacles. Ce n’est pas facile de gagner, et il faut en payer le prix.»

Plaqué plus souvent qu’à son tour en 17 minutes sur la glace, Tavares a pu constater toute la détermination des Penguins, qui veulent éviter l’embarras d’être éliminés dès le tour initial comme ç’avait été le cas l’an dernier.

Les Penguins prennent toutefois les choses un match à la fois. L’entraîneur Dan Bylsma a ordonné à ses joueurs de porter des t-shirts avec le chiffre 4 en guise de rappel du nombre de matches à gagner pour passer au tour suivant.

«C’était un bon début, mais la série vient tout juste de commencer», a dit l’attaquant des Penguins Brenden Morrow.
 
Les Penguins ont livré une performance aussi complète que possible sans leur meneur Sidney Crosby. Et d’une certaine façon, l’absence de ce dernier a mis davantage en lumière les progrès du club en défense.

Les Islanders, de leur côté, veulent bien paraître à leur première présence en séries depuis 2007. Plutôt que de paniquer ou de punir ses troupiers pour leur rendement dans le premier match, l’entraîneur Jack Capuano a gardé jeudi les choses relax à l’entraînement. Les joueurs étaient rieurs et détendus pendant la séance de 45 minutes.

À voir en vidéo