Canadien - La perte d’Emelin n’inquiète pas trop Therrien

Brossard — Michel Therrien s’attend à ce que le Canadien de Montréal poursuive son bonhomme de chemin même si un autre soldat vient de tomber au combat, cette fois-ci pour le reste de la saison.


La perte du défenseur Alexei Emelin, qui devra être opéré en raison d’une blessure ligamentaire au genou gauche, est un dur coup à encaisser. Emelin formait un duo très efficace en compagnie de son compatriote russe Andrei Markov.


Emelin s’est blessé lors de la première période du match de samedi contre les Bruins de Boston en tentant de mettre en échec l’attaquant Milan Lucic. Le colosse des Bruins n’a pas bronché et Emelin a fait une mauvaise chute sur la patinoire.


« Tout au long de la saison, nous avons perdu des joueurs importants et l’équipe a continué de gagner, a affirmé l’entraîneur-chef lundi. La perte d’Emelin en est une importante pour nous, comme l’ont été les pertes de Raphael Diaz, de Rene Bourque et de Brendan Gallagher. Mais nous avons toujours trouvé une façon de les combler parce que les joueurs respectent les stratégies et la notion de jeu collectif. Cette perte-là va donner l’occasion à Nathan Beaulieu de se faire valoir et je m’attends à ce que l’équipe continue de bien faire. »


C’est principalement l’aspect robuste du jeu d’Emelin, 17e au chapitre des mises en échec dans la Ligue nationale de hockey avec 110 en 38matchs, qui va manquer au Tricolore.


« C’est une lourde perte, surtout de la façon dont il jouait cette saison, a pour sa part avancé le défenseur Josh Gorges. Il sera difficile à remplacer parce qu’il complétait un très solide duo avec Markov. Mais nous devons tous nous serrer les coudes et trouver des solutions. Personnellement, je trouve ça nul qu’il ait à passer au travers de ce pénible processus de récupération, j’en sais quelque chose. » Gorges a également subi une blessure ligamentaire à un genou il y a plus de deux ans.


Therrien a parlé de l’importance pour les défenseurs de demeurer eux-mêmes et de ne pas tenter de préconiser un style avec lequel ils ne seraient pas à l’aise ou efficaces.


Pour le moment, le nouveau venu Davis Drewiske se verra confier la tâche de jouer en compagnie de Markov. C’est tout un revirement de situation pour Drewiske, qui ne jouait même pas chez les Kings de Los Angeles avant d’être échangé la semaine dernière.


« Nous aimons ce qu’il nous a montré jusqu’à maintenant, a souligné Therrien. Il est solide en défense et avec la rondelle, il remporte ses batailles le long des bandes et il joue bien en infériorité numérique. Tout cela nous permet de croire qu’il peut se créer une belle cohésion avec Markov. »


Drewiske a dit qu’il utilisera ses atouts et qu’il se concentrera à déblayer la rondelle rapidement en zone défensive. « L’adaptation après trois matchs se passe bien, mais il y a des aspects que je peux améliorer, a-t-il dit. J’affectionne le style de jeu de l’équipe. C’est un bon système, tout le monde se soutient bien. »


Rappelé des Bulldogs de Hamilton pour la deuxième fois en autant de semaines, Beaulieu, lui, a retrouvé le vétéran Francis Bouillon.


« Les jeunes qu’on a promus ont tous bien fait, a mentionné l’entraîneur. Beaulieu nous permet d’ajouter un élément en avantage numérique. Il transporte bien la rondelle, il fait de belles premières passes et il possède un bon coup de patin. C’est ce qu’on a apprécié de lui lors de son premier séjour. »


Beaulieu, premier choix du CH en 2011, a mentionné qu’il est beaucoup moins nerveux à son retour à Montréal. « Je connais les gars et l’entourage de l’équipe. C’est pas mal moins stressant, a-t-il dit. La pression n’est pas plus forte cette fois. Je vais jouer comme je le fais habituellement. Dans mes deux premiers matchs dans la LNH, Bouillon m’a beaucoup aidé et l’équipe a signé deux victoires. L’expérience a été positive. »


***


Rene Bourque semble prêt

Le Canadien devrait saluer mardi le retour au jeu de l’ailier Rene Bourque à l’occasion de la visite des Capitals de Washington au Centre Bell. Bourque a lui-même confirmé que c’était le plan et que la décision finale sera prise mardi matin, après la séance d’entraînement de l’équipe.

Le patineur de Lac La Biche, en Alberta, qui totalise 10 points en 17 matchs, a raté 21matchs en raison d’une commotion cérébrale. Il est à l’écart du jeu depuis le 23 février.

« J’avais déjà eu quelques commotions, mais jamais une comme celle-là, a-t-il reconnu. Le dernier mois et demi a été difficile sur le plan personnel. Il y a quelque temps, je croyais être prêt à revenir au jeu. Je devais affronter les Sabres de Buffalo, le 23 mars, mais les symptômes sont réapparus la veille. »

Michel Therrien a confié avoir eu une discussion avec Bourque afin de lui expliquer qu’il veut le réintégrer dans la formation de façon graduelle. « Je lui ai dit que je me vois mal tasser un attaquant au sein de nos trois premiers trios pour lui faire de la place, même s’il est un joueur très important pour nous. Actuellement, je n’ai aucune raison de vouloir faire ça. »

Lundi, Bourque s’est donc entraîné au sein du quatrième trio, avec Jeff Halpern et Travis Moen.

Bourque pourrait être appelé à jouer rapidement au sein du trio de David Desharnais, advenant que Max Pacioretty ne soit pas en mesure d’affronter les Capitals. Blessé au pied droit, Pacioretty a été incapable de compléter la séance d’entraînement du Tricolore.

À voir en vidéo