Un stade olympique qui a des problèmes de toit...

Le stade olympique Joao Havelange de Rio de Janeiro
Photo: Ricardo Moraes - Associated Press Le stade olympique Joao Havelange de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro — La réouverture du stade olympique Joao Havelange de Rio, fermé mardi en raison de problèmes de toiture et qui doit accueillir les épreuves d’athlétisme lors des Jeux olympiques de 2016, n’est pas encore prévue, ont déclaré mercredi des responsables techniques.

« Aujourd’hui, nous ne pouvons donner aucun délai. Nous allons nous pencher, avec le consortium [Engenhao, responsable de la construction] sur la solution à adopter », a déclaré Armando Queiroga, directeur-président de Riourbe, l’entreprise municipale d’urbanisation, lors d’une conférence de presse.


« Nous devons connaître la solution et avec la solution, nous pourrons avoir une prévision de la durée des travaux. Il va nous falloir au moins 30 jours pour avoir une solution », a ajouté M. Queiroga en soulignant qu’il s’agissait d’un « fait isolé » dans le pays qui accueillera la Coupe du monde de football de 2014 et les JO 2016.


Le maire de Rio, Eduardo Paes, qui avait annoncé la veille que le stade, inauguré en 2007 par son prédécesseur, était « fermé pour une durée indéterminée », a écarté mercredi la démolition de l’enceinte dans une interview exclusive à TV Globo. « La toiture pose un problème qui a dépassé la marge de risque acceptable, mais c’est un problème qui a une solution. Il n’est pas nécessaire de démolir tout le stade », a-t-il indiqué.


Marcos Vidigal, ingénieur du consortium Engenhao, a souligné mercredi que des problèmes avaient été détectés depuis 2007 et étaient surveillés de près.


« En 2009, un rapport avait recommandé d’interdire l’accès au stade en cas de vents supérieurs à 115 km/h car la structure métallique de la toiture bougeait trop », a-t-il dit.

 

Le CIO a confiance


Par ailleurs, à Lausanne, le Comité international olympique a accordé sa confiance en ce qui concerne les préparatifs de Rio, en dépit de la fermeture temporaire du stade. Le CIO continue de communiquer régulièrement avec les organisateurs de Rio 2016, a fait savoir son porte-parole Mark Adams.


« Il reste encore trois ans et demi à faire avant les Jeux et nous sommes absolument confiants qu’ils livreront la marchandise », a déclaré Adams à l’Associated Press.


L’Association internationale des fédérations d’athlétisme, elle, a dit surveiller la situation. « Nous en avons pris note et nous garderons l’oeil sur les développements, a dit le porte-parole de l’IAAF Nick Davies à l’AP.

1 commentaire
  • Mcbrearty Jacques - Inscrit 28 mars 2013 10 h 42

    pour un bref instant

    Avec un titre pareil je croyais qu'on allait encore entendre parler du Stade olympique de Montréal :P