Le Canadien met Bouillon sous contrat pour la prochaine saison

«J'ai une bonne étoile qui me suit, c'est sûr, parce que je me retrouve toujours au bon endroit au bon moment, disait le vétéran défenseur, rayonnant après la séance d'entraînement de l'équipe à Brossard. J'ai toujours voulu terminer ma carrière avec le Canadien.»

Bouillon, qui a craint que le lock-out ne précipite sa retraite s'il avait provoqué l'annulation de la saison, aura l'occasion de tirer sa révérence comme porte-couleur du bleu-blanc-rouge, à l'issue de la saison 2013-14.

Mais de la façon qu'il joue cette saison, il pourrait bien décider de poursuivre pendant encore une saison additionnelle.

«L'important pour moi, c'était de demeurer à Montréal, a affirmé l'athlète âgé de 37 ans, qui en est à sa 10e saison dans l'uniforme du Canadien. Et j'ai toujours dit que je veux finir ma carrière ici. Je ne peux pas être plus heureux. Ma famille et moi aurons la tranquillité d'esprit l'été prochain.»

Bouillon voit ses efforts être récompensés, tant sur la glace qu'à l'extérieur, et il a dit apprécier cette «belle marque de confiance» de l'organisation.

«J'ai fait tout ce que je pouvais pour afficher une grande forme. Je suis satisfait de mon rendement.»

Bouillon a un but et six passes à sa fiche en 29 matchs, en plus d'un différentiel de plus-6 en défense.

En 705 matchs dans la LNH, il montre une fiche de 30 buts et de 111 passes pour 141 points, totalisant par ailleurs 489 minutes de pénalités.

Une surprise

Bouillon a expliqué avoir été surpris dernièrement de recevoir un appel de son conseiller Don Meehan l'informant que le CH voulait retenir ses services pour une autre saison.

Initialement, lors des négociations de l'été dernier, Bouillon désirait obtenir un contrat de deux saisons. Le directeur général Marc Bergevin n'avait pas voulu lui accorder, tout en gardant la porte entrouverte.

«Marc m'a dit de montrer ce que je pouvais faire, et c'était correct pour moi», a évoqué Bouillon, mercredi.

«Je ne m'attendais pas à recevoir une offre en cours de saison. Je me concentrais sur ma saison. Mais, à partir du moment où le Canadien a contacté mon agent, les négos n'ont pas traîné en longueur.»

L'entraîneur Michel Therrien, qui a pour la première fois dirigé Bouillon dans les rangs juniors, a dit qu'il n'a rien eu à voir dans les négociations contractuelles.

«Les performances de Francis ont fait foi de tout, c'est aussi simple que ça. Il mérite amplement ce qui lui arrive. C'est sûr que j'entretiens une belle relation avec Francis depuis une vingtaine d'années, ça ne me rajeunit pas. Il a à coeur les succès du Canadien, il offre de bonnes performances et il est en excellente condition physique. Je suis très heureux pour lui et sa famille.»

Mentionnant qu'il est un des héros obscurs de l'équipe cette saison, Therrien a souligné la tâche de mentorat dont il s'acquitte auprès des jeunes défenseurs de l'organisation.

La mise sous contrat de Bouillon est la deuxième d'un joueur québécois en l'espace d'une semaine.

Vendredi, le Tricolore avait accordé un prolongement de contrat de quatre ans s'élevant à 14 millions $US au joueur de centre David Desharnais, qui a un parcours semblable à celui de Bouillon.

Par Robert Laflamme

À voir en vidéo