Galchenyuk est à Montréal pour de bon

Même si Alex Galchenyuk connaît des moments difficiles en attaque, le Canadien ne le renverra pas chez les juniors.
Photo: Brian Blanco Associated Press Même si Alex Galchenyuk connaît des moments difficiles en attaque, le Canadien ne le renverra pas chez les juniors.

Ce n’est d’ailleurs absolument pas une préoccupation pour le principal intéressé. « Non, pas du tout », a-t-il répondu lundi quand on lui a demandé s’il était surpris d’être encore dans la Ligue nationale.


Galchenyuk, qui compte 13 points en 28 matchs à son dossier comparativement à cinq en 22 rencontres pour Grigorenko et trois en 17 pour Matteau, minimise son manque récent de production. « Vous voulez toujours marquer des buts et récolter des passes, souligne-t-il, mais tout ce qui compte c’est que l’équipe ait du succès. »


Galchenyuk, âgé de 19 ans, a assuré n’être aucunement frustré par la situation, qui est nouvelle pour lui. « C’est un sport d’équipe. Il arrive en cours de saison qu’il y ait des trios qui fonctionnent, d’autres moins. Je ne m’en fais pas avec ça. Notre objectif comme trio [avec Lars Eller et Gabriel Dumont] est d’empêcher les adversaires de marquer, tout en essayant d’apporter une contribution. Personnellement, je m’applique à bien jouer dans les trois zones, et je me dis que je vais bien finir par obtenir des points. »


Galchenyuk s’attribue une bonne note pour ses efforts depuis le début de la saison. Il est particulièrement fier de son rendement en défense, affichant une excellente fiche de +8, la deuxième meilleur de l’équipe derrière Brendan Gallagher (+9).


« Je suis meilleur dans notre zone. C’est plus difficile à mesure que la saison avance, mais j’estime faire du bon travail », a-t-il mentionné, en répétant que ça ne le dérange pas de jouer à la position d’ailier, lui qui est un joueur de centre naturel.


L’entraîneur-chef Michel Therrien fait une analyse très positive du rendement du jeune homme, qui a été le troisième joueur réclamé au total à la séance de repêchage amateur de 2012. « Il mérite son temps de jeu grâce à ses performances. Nous avions établi un plan de développement avec Alex. Initialement, l’objectif était de l’utiliser pendant 12 minutes par match. En consultant les statistiques [lundi], j’ai constaté qu’il joue en moyenne 12 minutes 39 secondes par match. On respecte le plan et il progresse comme nous le souhaitions. »


Therrien a ajouté qu’on ne s’attendait pas à ce que Galchenyuk emplisse le but à sa première saison. L’objectif était de lui permettre de progresser sur une base constante et d’en faire un joueur complet.

À voir en vidéo