Masters 1000 d’Indian Wells - Nadal cimente son retour

Rafael Nadal à Indian Wells dimanche
Photo: Mark J. Terrill Associated Press Rafael Nadal à Indian Wells dimanche

Indian Wells – Rafael Nadal a dominé Juan Martin Del Potro 4-6, 6-3, 6-4 dimanche en finale du Masters 1000 d’Indian Wells, qui était son premier tournoi sur dur depuis un an et depuis sa blessure au genou gauche qui l’a éloigné des courts pendant sept mois.


L’Espagnol 26 ans, qui n’a pas pu jouer entre juillet et février pour soigner cette sérieuse blessure, a remporté dans le désert californien son troisième titre en quatre tournois disputés depuis son retour à la compétition.


Après une finale à Vina del mar (Chili), il s’est imposé à São Paulo et Acapulco, des épreuves modestes disputées sur terre battue.


Mais son succès à Indian Wells revêt une signification bien plus grande car ce tournoi a regroupé 49 des 50 meilleurs mondiaux et se dispute sur un type de terrain (« hardcourt ») bien plus exigeant pour l’organisme que la terre.


Lors de ses cinq matchs dans le désert californien, le No 5 mondial a notamment battu Roger Federer (No 2), Tomas Berdych (No 6) et Del Potro (No 7), lui qui avait déjà écrasé David Ferrer (No 4) en finale à Acapulco.


« Je suis très heureux de mon niveau de tennis après ces sept mois [de blessure] et plein de moments difficiles », a déclaré l’Espagnol.


Nadal, qui s’impose à Indian Wells pour la troisième fois (après 2007, 2009), n’avait plus remporté un titre sur dur depuis octobre 2010 (Tokyo).


Il détient maintenant seul le record du nombre de titres en Masters 1000, avec 22, mais il ne jouera pas le prochain, qui débute cette semaine à Miami.


« Je suis très triste de ne pas aller à Miami mais le docteur m’a dit de prendre du repos après tous ces matchs », a expliqué Nadal.


Son prochain tournoi aura lieu à Monte Carlo, sur terre battue, où sera en lice pour un neuvième titre consécutif.


L’Espagnol a démarré en trombe pour mener 3 jeux à 0, mais Del Potro a réagi en enlevant huit des neuf jeux suivants. Face à un retard d’un set et 3-0, l’Espagnol a pu marquer cinq jeux d’affilée pour égaliser à une manche partout.


Probablement fatigué par ses longues victoires dans la chaleur du désert californien vendredi face à Andy Murray (No 3) et samedi face à Novak Djokovic (No 1), Del Potro a moins bien tenu le choc physiquement que Nadal dans le dernier set.


L’Argentin jouait la deuxième finale de Masters 1000 de sa carrière (après Montréal 2009) et sa finale la plus importante depuis sa victoire surprise à l’US Open en septembre 2009, son seul titre du Grand Chelem.


Samedi, il avait infligé à Djokovic sa première défaite depuis le 31 octobre, après une série de 22 victoires consécutives.

À voir en vidéo