L’Impact devrait faire mieux contre Toronto

On parle abondamment de la rivalité entre l’Impact et le Toronto FC. Et pourtant, le onze montréalais a offert certains de ses plus piètres efforts contre la formation torontoise, l’an dernier.


Ce qui a donné l’impression qu’une bonne partie des joueurs - en majorité nés ailleurs qu’au Québec et au Canada - étaient indifférents à un enjeu qui avait pourtant une valeur énorme aux yeux des « locaux », qu’il s’agisse du milieu de terrain Patrice Bernier ou du président Joey Saputo.


C’est une impression qui s’est imprégnée d’une manière claire parce qu’en plus de se contenter d’une fiche de 1-1-1 en saison régulière contre la pire équipe de la section Est de la Major League Soccer - y compris un revers de 3-0 au stade Saputo -, l’Impact n’a marqué aucun but contre le TFC à ses deux matchs du championnat canadien (0-0 à Montréal et 0-2 à Toronto).


Mais ce n’était pas le cas, a assuré Bernier jeudi à l’approche du match d’ouverture locale que l’Impact disputera au TFC samedi au Stade olympique.


« Le premier match contre Toronto, on avait bien fait et on l’avait gagné [2-1 au Stade olympique], et ensuite ils ont réalisé qu’ils n’allaient pas avoir le ballon contre nous et ils ont décidé de jouer de manière plus défensive. Et nous, on n’a jamais trouvé la recette pour réagir à ça, a expliqué le numéro 8 de l’Impact. C’est nous qui n’avons pas réussi à trouver l’option B et à être plus créatifs. Mais cette année, on est très fort défensivement et en contre-attaque. Je m’attends à ce que ce soit différent. »


« Il faut tout réorganiser mentalement pour que dans leur tête, les joueurs prennent conscience que ça va être un match très difficile contre un adversaire qui veut nous battre à tout coup, a affirmé l’entraîneur adjoint Mauro Biello. Et nous, il faut avoir la même mentalité. Il ne faut pas leur donner d’espoir dans le match. »

À voir en vidéo