Championnats du monde de ski de fond - Alex Harvey rafle le bronze

Le Québécois Alex Harvey (au centre) célèbre sa médaille de bronze aux Championnats du monde de ski nordique, en Italie. Portant le dossard 1, le Russe Nikita Kriukov (médaille d’or), et le dossard 13, le Norvégien Petter Northug (médaille d’argent).
Photo: Agence France-Presse (photo) Pierre Teyssot Le Québécois Alex Harvey (au centre) célèbre sa médaille de bronze aux Championnats du monde de ski nordique, en Italie. Portant le dossard 1, le Russe Nikita Kriukov (médaille d’or), et le dossard 13, le Norvégien Petter Northug (médaille d’argent).

Le Québécois Alex Harvey est devenu le premier skieur canadien à remporter une médaille individuelle aux Championnats du monde de ski de fond en mettant la main jeudi sur le bronze du sprint individuel à Val di Fiemme, en Italie.


Harvey a bouclé l’épreuve de 1,5 kilomètre en 3 minutes, 31,2 secondes, huit dixièmes de plus que le vainqueur, le Russe Nikita Kriukov. Le Norvégien Petter Northug a gagné la médaille d’argent, terminant l’épreuve à quatre dixièmes de Kriukov.


Le fondeur de 24 ans de St-Ferréol-les-Neiges, cinquième de la finale à six skieurs à un certain moment de la course, a devancé le Suédois Emil Jönsson à quelques mètres à peine du fil d’arrivée afin de se hisser sur le podium.


« Je venais de la deuxième demi-finale, c’est donc certain qu’on a eu moins de temps que les gars de la première pour récupérer. La première moitié de course a été un peu plus compliquée, a dit le Québécois au cours d’une téléconférence. Après ça, j’ai commencé à mieux me sentir et j’ai pu gagner un rang dans la dernière montée du parcours, pour passer de cinquième à quatrième. »


« Après cela, dans la descente, j’ai pu bénéficier de super bons skis et j’avais encore beaucoup d’énergie à donner dans le dernier droit, ce qui n’était peut-être pas le cas de [Jönsson], qui a joué ses cartes au-dessus de la montée : il est allé d’une accélération pour essayer de décrocher tout le monde, mais ça n’a pas réussi. Après ça, il n’avait plus grand-chose à donner », a ajouté Harvey.


« Rendu là, tu ne fais que pousser le plus que tu peux sur tes bâtons et tu espères pouvoir passer le gars avant le fil d’arrivée. »


Cette médaille de bronze est seulement le troisième podium canadien de l’histoire aux Mondiaux. Harvey et Devon Kershaw ont remporté l’or au sprint par équipe des Mondiaux de 2011, tandis que Sara Renner avait remporté le bronze au sprint classique en 2005.


Rien ne laissait croire à Harvey qu’il allait de nouveau marquer l’histoire au cours de cette journée, lui qui s’attendait davantage à connaître de bonnes courses aux 30 et 50 km, ainsi qu’au sprint par équipe, dont Kershaw et lui sont les champions du monde en titre, et au relais, « sans fermer totalement la porte ». Car sa journée s’était plutôt mal amorcée.


« Dans la première moitié de la qualification, j’étais un petit peu trop lent. Mais je me suis bien repris dans la deuxième moitié et j’ai réussi à me faufiler dans les 30 premiers pour passer en rondes éliminatoires. Là, ça a été de mieux en mieux. J’avais beaucoup d’énergie, jusqu’en finale, au cours de laquelle mes skis étaient super rapides. Finalement, ça a vraiment été une journée incroyable pour moi », a-t-il expliqué.


Harvey est en grande forme pour ces Championnats du monde, lui qui a axé son entraînement pour être à son meilleur au cours de cette semaine de compétitions. Même son épaule, blessée au cours d’une chute à Sotchi, il y a trois semaines, était au rendez-vous.


« Je savais que ç’avait bien récupéré. Quand je me suis blessé à Sotchi, déjà, le dimanche, je faisais de l’entraînement avec mes bâtons. La seule chose, c’est que si je chutais de nouveau sur mon épaule, il y avait des risques, mais l’utilisation de mes bras est revenue à 100 %. Je n’y pensais pas du tout. »


Trois autres Canadiens ont pris le départ de la compétition, mais n’ont pas pu percer le top 30 et se qualifier pour les rondes éliminatoires. Len Valjas a terminé 40e, Kershaw a pris le 46e rang, tandis que Phil Widmer a conclu en 49e place.

À voir en vidéo